Actualité

Marie-Ève Lebel, lauréate de la bourse Excellence en recherche L’Oréal-UNESCO 2017

Reconnaissance de l’excellence des femmes en science

Dre Marie-Ève Lebel

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) est fier d’annoncer que la Dre Marie-Ève Lebel, stagiaire post-doctorale au laboratoire de la Dre Heather Melichar au Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, obtient une prestigieuse bourse de la compagnie L’Oréal visant à reconnaître l’apport des femmes à la science.

À l’occasion d’une cérémonie en marge du Sommet Gender Summit Amérique du Nord à Montréal, cinq jeunes chercheuses canadiennes, dont Marie-Ève Lebel, ont été récompensées dans le cadre du programme L’Oréal Canada pour les femmes et la science avec le soutien de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

Les bourses Excellence en recherche L’Oréal-UNESCO 2017, d’une valeur de 20 000 dollars chacune, visent à soutenir des projets de recherche majeurs entrepris par des Canadiennes complétant un post-doctorat à un niveau crucial de leur carrière. Ces bourses récompensent l’excellence et permettent à des scientifiques chevronnées, sélectionnées par un jury d’experts, de poursuivre leurs recherches.

«L’excellence au féminin doit avoir la place pour se déployer et atteindre son plein potentiel. Marie-Ève Lebel incarne très bien cet essor», a déclaré Yvan Gendron président-directeur général du CIUSSS-EMTL.

Des travaux importants dans la lutte contre le cancer
Le cancer est l’une des plus grandes causes de morbidité et de mortalité dans le monde, et son incidence est appelée à augmenter au cours des prochaines décennies. En dépit de l’amélioration des méthodes de détection et de l’efficacité des traitements, le taux de survie à long-terme reste bas pour certains cancers. Durant ses études doctorales, Marie-Ève Lebel a mis au point des stratégies uniques pour augmenter l’efficacité et la durabilité de nouveaux traitements prometteurs contre le cancer, qui prennent avantage du système immunitaire pour cibler et détruire les cellules cancéreuses. Cependant, comme les cellules tumorales dérivent de cellules normales, plusieurs obstacles entravent l’efficacité de l’immunothérapie.

Par exemple, les cellules T, une composante fondamentale du système immunitaire qui contribuent à l’élimination des cellules cancéreuses, sont entraînées à éviter de cibler les cellules normales via un mécanisme connu sous le nom de tolérance. Ceci est important pour prévenir les maladies auto-immunes, mais il doit être outrepassé pour permettre au système immunitaire de trouver et éliminer les cellules cancéreuses. Il existe plusieurs mécanismes de tolérance qui limitent le développement de cellules T autoréactives. Les travaux de Marie-Ève Lebel cherchent à mieux comprendre les différents mécanismes de tolérance des cellules T afin d’optimiser l’efficacité de ces cellules dans leur lutte contre le cancer.

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036 catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc

Congé férié – Jour du souvenir

Le vendredi 10 novembre 2017, les employés de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de l’Hôpital Santa Cabrini et du CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska seront en congé férié. La majorité des services seront fermés. La majorité des services seront fermés.

Il est conseillé de téléphoner avant de vous présenter. Pour obtenir nos coordonnées, cliquez ici.

Le ministre Gaétan Barrette annonce une nouvelle Maison de naissances à Montréal

Montréal, le 31 octobre 2017 – Afin d’améliorer l’offre de service de première ligne en périnatalité dans la région, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a annoncé aujourd’hui la construction d’une Maison de naissances sur le territoire desservi par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS).

La Maison de naissances sera située sur le site du CLSC de Mercier-Est et ouvrira ses portes en novembre 2018. Un montant récurrent de 1,65 M$ est octroyé pour le fonctionnement de la Maison de naissances et le service de sages-femmes.

« Notre gouvernement est à l’écoute des besoins des familles, et la Maison de naissances est une option qui suscite l’adhésion de plus en plus de futurs parents au Québec. Je tiens à souligner le travail des équipes du CIUSSS et de ses partenaires dans l’élaboration de ce projet de Maison de naissances et de développement des services de sage-femme. Cette initiative s’inscrit en parfaite complémentarité avec les efforts que nous déployons pour rapprocher les services de la population et en améliorer l’accessibilité. Annuellement, on prévoit que la Maison accueillera environ 400 naissances. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Ce projet représente une bonne nouvelle pour de nombreuses familles de la région montréalaise. Lors de cette étape de leur parcours de vie, les futurs parents auront la possibilité de bénéficier de soins et de services d’une grande qualité, ainsi que de l’expertise d’une sage-femme, dans un cadre à la fois personnalisé et rassurant. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :
Les travaux de construction s’amorceront au début novembre et se termineront en octobre 2018. Lors de l’ouverture de la Maison de naissances, il est prévu qu’une équipe constituée de dix sages-femmes y œuvre.

Le site du CLSC de Mercier-Est a été retenu afin d’assurer une proximité géographique et fonctionnelle entre les différents services qui s’y trouvent et qui sont utiles pour les jeunes familles (centre de prélèvements, services médicaux, équipes de petite enfance et de périnatalité, cours prénataux, ateliers de stimulation et de parents, etc.)

La Maison de naissances sera située à moins de 6 kilomètres de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, ce qui permet un accès rapide et direct en cas d’urgence ou besoins de soins spécialisés, conformément au Cadre de référence pour le déploiement des services de sage-femme au Québec.

Rappelons que le CIUSSS a établi depuis quelques mois un partenariat avec l’organisme La Maison Bleue afin de mieux répondre aux besoins des femmes enceintes vulnérables et immigrantes du secteur. Une sage-femme est d’ailleurs intégrée à l’équipe de la Maison Bleue de Saint-Michel.

Les médias en parlent…
Flambeau de l’Est
Journal Métro
Pamplemousse – Mercier Est
La Presse

Renseignements :
Catherine W. Audet
Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux
418 266-7171

Rapport sur le trouble du spectre de l’autisme

L’Institut nationale de santé publique du Québec (INSPQ) vient de publier un rapport de surveillance sur les troubles du spectre de l’autisme auquel trois de nos experts de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) ont participé à titre de co-auteurs.

Dr Alain Lesage

Le Dr Alain Lesage, psychiatre et chercheur à l’IUSMM a été désigné par l’INSPQ comme porte-parole pour commenter les conclusions de ce rapport. Également, le Dr Alexis Beauchamp-Chatel, psychiatre au Programme de déficience intellectuelle en psychiatrie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et la chercheure à l’IUSMM Mélina Rivard sont associés à la rédaction du rapport.

Ce document présente la prévalence et le taux d’incidence du trouble du spectre de l’autisme (TSA). Il estime également les déterminants socioéconomiques, les maladies concomitantes, l’utilisation des services et la mortalité chez les enfants et les adolescents concernés à partir de données médico-administratives jumelées.

Mélina Rivard

Les estimations ont été obtenues à partir d’un suivi longitudinal allant du 1er avril 2000 au 31 mars 2015 pour toutes personnes admissibles à la couverture du régime de santé âgées de 1 à 24 ans. Pour être considéré comme ayant le TSA, l’individu devrait avoir eu au moins une visite médicale ou une hospitalisation avec un diagnostic principal de TSA.

Faits saillants
• Les résultats montrent un accroissement constant du TSA dans le temps. En 2014-15, il y avait au Québec près de 17 000 personnes âgées de 1 à 17 ans diagnostiqués pour un TSA.
• La prévalence du TSA variait considérablement d’une région à l’autre allant de 0,7 % à 1,8 % chez les personnes âgées de 4 à 17 ans.
• La prévalence à vie mesurée par le SISMACQ (1,4 %) est relativement semblable à celle du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (1,3 %) démontrant ainsi la possibilité d’utiliser des sources médico-administratives afin d’effectuer la surveillance du TSA.
• L’indice de défavorisation matérielle ne montre pas de relation claire avec la prévalence du TSA, alors que l’indice de défavorisation sociale suggère une augmentation linéaire du taux de prévalence du TSA allant des très favorisés aux très défavorisés.
• L’examen des maladies physiques et mentales concomitantes effectué dans la première année de vie et au cours de la vie indique, de manière générale, une prévalence plus importante parmi les personnes avec un TSA en comparaison à la population générale sans TSA.
• Les pédiatres et les psychiatres sont les médecins les plus consultés par les personnes avec un TSA. Les types de professionnels consultés changent avec l’âge des personnes ayant un TSA. L’examen de l’utilisation des services révèle qu’avec le passage à l’âge adulte, les services spécialisés aux fins de santé mentale diminuent et sont fournis par les médecins de famille.
• Avec 75 décès observés sur une période de 15 ans, le taux de mortalité total chez les personnes avec un TSA est trois fois plus élevé que dans la population générale sans TSA.

En conclusions, l’information issue de ce rapport permet de dresser un portrait inédit du TSA au Québec sur la base des nouveaux indicateurs de surveillance développés dans le cadre du SISMACQ et fournit de nombreuses pistes pour de futures recherches. Il s’agit notamment d’explorer les causes du TSA, la surmortalité observée avec ce trouble, ainsi que d’étudier l’association entre les variations de la disponibilité des services de santé et la prévalence du TSA.

—- Lire le rapport —-

Les médias en parlent…
La Presse
Journal de Montréal
Radio-Canada – Mauricie

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036 catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc.ca