Actualité

CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal : Yvan Gendron obtient un renouvellement de son mandat

Yvan Gendron, président-directeur CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Montréal, le 26 mars 2018 – Au terme de l’évaluation annuelle des CISSS et CIUSSS de la province, le ministère de la Santé et des Services sociaux a renouvelé pour quatre ans le mandat accordé au président-directeur CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, monsieur Yvan Gendron. L’établissement s’est d’ailleurs vu accorder la cote « A », pour la troisième année consécutive.

Cette évaluation positive s’ajoute aux bonnes nouvelles qui ont récemment été annoncées par le ministre de la Santé et des Services sociaux, dont d’importants investissements de près de deux milliards de dollars qui permettront de moderniser les installations de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et de l’Hôpital Santa Cabrini. Aussi, en janvier dernier, Agrément Canada accordait le statut d’établissement agréé avec une évaluation de conformité aux normes atteignant 95%. En évaluant ainsi positivement la performance de l’organisation, le ministère reconnaît le leadership fort exercé par monsieur Gendron et son équipe.

Pour Yvan Gendron, c’est le travail de toutes les équipes qui se voit ainsi reconnu. « Je suis à même de constater que tous les gens qui œuvrent pour notre organisation, qu’il s’agisse des équipes cliniques, administratives ou de soutien, ont un point en commun : ce sont des gens passionnés, qui aiment profondément leur travail, celui d’être au service de leurs concitoyens. »

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska, et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et Lucille-Teasdale. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé.

Renseignements :  Florence Meney – Relations avec les médias,
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal,
514 755-2516, fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Congé férié – Vendredi Saint et lundi de Pâques

Veuillez noter que les centres de prélèvement et les cliniques externes de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et de l’Hôpital Santa Cabrini seront fermés le vendredi 30 mars et le lundi 2 avril 2018.

Pour connaître les heures d’ouverture des services offerts dans votre CLSC, consultez la liste ci-bas

Il est conseillé de téléphoner avant de vous présenter. Suivez le lien suivant afin d’obtenir les coordonnées de votre installation.

CLSC de Mercier-Est

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC de l’Est-de-Montréal

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
  • Radiologie :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
  • Radiologie :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
  • Radiologie :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
  • Radiologie :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h

CLSC de Rivières-des-Prairies

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à midi et de 13 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC de Saint-Léonard

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC de Saint-Michel

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous (pour la clientèle ayant un dossier au CLSC) : ouvert de 8 h à 16 h
    • Sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC de Hochelaga-Maisonneuve

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous et sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous et sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous et sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Ouvert de 8 h à 16 h
  • Soins infirmiers :
    • Avec rendez-vous et sans rendez-vous pour tous : ouvert de 8 h à 16 h
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC Olivier-Guimond

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

CLSC de Rosemont

Vendredi 30 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Samedi 31 mars 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Dimanche 1er avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé
Lundi 2 avril 2018
  • Accueil psychosocial :
    • Fermé
  • Soins infirmiers :
    • Fermé
  • Services médicaux :
    • Fermé
  • Prélèvements :
    • Fermé

Le pharmacien en établissement: regarder vers demain

Martin Franco

Si la passion du monde de la pharmacie était disponible en prescription, on pourrait dire que Martin Franco en serait totalement accro. Chef adjoint du Département de pharmacie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Martin est un véritable passionné de son métier et des solutions de santé que le monde de la pharmacie en établissement est en mesure d’offrir aux patients de son CUISSS et bien au-delà.

Attiré par les sciences de la santé depuis le niveau collégial, Martin Franco avait été accepté en médecine et en pharmacie à l’Université. C’est sur la pharmacie qu’il a finalement fixé son choix, un peu à l’encontre de ce que souhaitaient ses parents qui auraient bien aimé avoir un médecin dans la famille. Pour Martin Franco, la pharmacie lui offrait plus de possibilités face à la carrière qu’il allait amorcer, d’autant plus que l’interaction physique avec les patients ne l’attirait pas tellement. Sa mère, qui était infirmière, lui avait déjà transmis un intérêt pour le milieu hospitalier et il avait déjà, durant son adolescence, été marqué par le leadership et la gestion d’équipes que lui avait communiqué ses parents. Le monde de la pharmacie répondait à tous ces critères et c’est sur ce choix que Martin s’est arrêté, un choix qu’il n’a jamais regretté depuis.

Bien plus que des « compteux » de pilules
« Pour trop de gens aujourd’hui encore le pharmacien est un « compteux » de pilules, mais la réalité est tout autre. Il existe tout un système qui entoure le médicament et son utilisation et c’est-ce que j’ai découvert dès mes premiers moments de mes stages en établissement », raconte M. Franco. « J’étais très attiré par les soins spécialisés qui sont offerts en établissements et le rôle potentiel du pharmacien dans ce contexte de collaboration interdisciplinaire entre les différents intervenants de santé qui entourent le patient à l’hôpital », ajoute-t-il.

C’est qu’en établissements de santé, le rôle du pharmacien est différent de celui de pharmacien classique qui opère un commerce. En effet, le pharmacien en établissement représente une partie intégrante des différentes unités de soins et son expertise est essentielle au développement de tout plan de traitement d’un patient qui requiert une quelconque médication. « Cette partie, pourtant essentielle, du travail de pharmacien demeure trop méconnue. Moi, par exemple, j’ai acquis une expertise en oncologie et en greffe de moelle osseuse. Des savoirs comme ceux-là en établissement m’ont permis de devenir un rouage essentiel dans l’engrenage du traitement de nos patients », explique M. Franco.

Une valeur ajoutée qui doit être cultivée
Ce rôle indispensable que les pharmaciens en établissement ont acquis avec le temps, Martin Franco s’est toujours fait un point d’honneur de le développer car il représente une très grande valeur ajoutée dans le traitement de toute maladie. Il permet aussi de dégager les autres spécialistes de la santé comme les infirmières et les médecins par exemple, de certaines tâches.. « Quand un pharmacien est présent dans une unité de soins, les médecins et les infirmières peuvent passer plus de temps à s’occuper des patients directement. C’est tellement vrai maintenant que les équipes qui ont la chance de compter sur un pharmacien ne veulent plus s’en passer car leur apport et leur travail est trop utile », dit Martin Franco.

La nature du travail du pharmacien demeure toujours très cognitive. C’est un travail qui consiste beaucoup à faire des liens et à comprendre les interactions qui peuvent exister entre les différents médicaments, les différentes maladies, et ce, en fonction de situations qui sont, à chaque fois, uniques et parfois très complexes.

L’enjeu de demain pour les pharmaciens en établissement
L’enjeu central face au pharmacien en établissement de demain demeure justement celui de se trouver au bon endroit et au bon moment. « Au sein du CIUSSS, nous sommes plus de 80 pharmaciens. Pour certains c’est beaucoup mais, d’après moi, c’est peu si l’on considère qu’il y a plus de 850 médecins et qu’il y a des milliers d’infirmières au sein de l’établissement. La demande est donc importante et constante », rappelle Martin Franco.

« Nous sommes des experts des processus qui visent à assurer la continuité de la prise de médication, mais aussi de la bonne circulation de l’information qui concerne cette prise. Il nous faut toutefois travailler sur les liens que nous avons avec les pharmaciens communautaires qui sont sur le terrain à la pharmacie du coin. Bien que nous fassions partie de la même profession, il existe toujours un enjeu quant à la transmission de l’information et au partenariat entre nous. Ça demeure pour nous un très grand défi afin d’assurer le meilleur suivi possible pour nos patient une fois qu’ils ont quitté l’établissement », explique Martin Franco.  « Quand tu as 20 pilules à prendre quotidiennement, le suivi face à l’évolution de ta condition doit être constant car nous sommes souvent en présence de médications fortes et dont les effets doivent être mesurés de façon continue et ce sans compter que nous devons nous assurer que les patient persistent dans leur prise de médication. »

Assurer le développement d’une telle approche de collaboration entre les pharmaciens en établissement et les pharmaciens communautaires ne pourra qu’être bénéfique aux programmes de soins de tous les patients qui sont pris en charge par nos spécialistes des médicaments. Les pharmaciens communautaires pourront alors mieux intervenir auprès du patient afin que le suivi de celui-ci se fasse bien au-delà du séjour en milieu hospitalier. Martin Franco croit fermement au succès d’une telle approche collaborative entre tous les types de pharmaciens et l’ensemble des professionnels de la santé. Cette collaboration est le « nerf de la guerre » comme il ne cesse de le rappeler à ses collègues sur le terrain, si l’on veut à la fois assurer un bon usage du médicament et aider les patients à affronter la maladie.

Neurones autour du monde | Projet d’aide international d’étudiants

L’équipe « Neurones Autour du Monde / Neurons Around the World », composée de cinq étudiant(e)s à la maîtrise et au doctorat du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CR-IUSMM), séjournera au Kenya en avril – mai 2018 pour coopérer à l’international.Les 5 étudiants qui participeront au projet Neurones Autour du Monde

Leur objectif : sensibiliser et éduquer la population locale au fonctionnement du cerveau et à l’importance de prendre soin de sa santé mentale.

L’équipe a besoin de votre soutien pour accomplir ce projet ambitieux!

Pour contribuer à la réalisation du projet, vos dons seront les bienvenus. Les dons amassés permettront de couvrir l’achat de matériel, les coûts encourus pour la logistique, le déplacement et le logement sur le terrain. Visitez Gofundme.com pour offrir votre soutien.

Voici une vidéo (en anglais) pour un aperçu du projet :

Pour visionner la vidéo à partir de YouTube, cliquez ici.

Nodules pulmonaires cancéreux: une approche multidisciplinaire novatrice et porteuse d’espoir à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Dr George Rakovich, chirurgien thoracique et professeur.

Montréal, le 19 mars 2018 –  Parfois, ce n’est pas une découverte qui fait avancer la science et les soins aux malades, mais l’utilisation novatrice, réinventée  et conjuguée de techniques existantes. Longtemps un cancer au pronostic sombre, le cancer du poumon bénéficie maintenant de traitements de pointe qui permettent à ceux qui en souffrent d’espérer recouvrer la santé ou du moins de jouir de mois ou années supplémentaires de vie de bonne qualité.

Une approche multidisciplinaire ayant pour particularité d’offrir des procédures de soins hybrides, personnalisées selon les besoins du patient et les particularités du cas, est maintenant offerte à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) et incarne bien ces progrès porteurs d’espoir.

Les traitements conventionnels repensés et réinventés
Actuellement, les options thérapeutiques pour les nodules pulmonaires malins comprennent l’exérèse chirurgicale, la radiothérapie stéréotaxique et l’ablation percutanée.

Chacune de ces techniques a ses limites. Toutefois, les procédures hybrides qui supposent une collaboration active entre de multiples spécialités peuvent donner lieu à des options de traitement novatrices dans des scénarios oncologiques complexes.

Pour illustrer cette avancée, le chirurgien thoracique et professeur Dr George Rakovich et son équipe rapportent dans des travaux publiés tout récemment dans la Revue canadienne des soins respiratoires et critiques et de la médecine du sommeil un cas de récurrence de cancer du poumon paramédiastinal isolé traité à l’aide d’une mobilisation thoracoscopique et d’une ablation par radiofréquence peropératoire guidée par ultrasons. Pour les soins prodigués à cette patiente, plusieurs spécialités médicales se sont concertées dans un contexte de prise de décision leste et sans lourdeur administrative en vue de choisir la meilleure option thérapeutique. Bien que la patiente n’ait pas été guérie et bien qu’il soit toujours difficile de dire dans quelle mesure une procédure contribue à prolonger la survie, ce cas illustre la faisabilité d’une telle approche et le monde de possibilités qu’il ouvre à court et moyen terme pour les futurs patients.

Une collégialité exceptionnelle
La caractéristique unique de l’approche mise en place à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est de permettre à une équipe multidisciplinaire de privilégier l’une ou l’autre des approches thérapeutiques en collégialité, dans un esprit de collaboration absolu au service du patient.

Pour le Dr George Rakovich, «l’évolution des pratiques, l’innovation technique, et l’éventuelle disponibilité de techniques d’imagerie peropératoire avancées comme la tomodensitométrie sur arceau et la fluoroscopie pourraient permettre des traitements plus précis et plus efficaces dans l’avenir.» 

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska, et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et Lucille-Teasdale. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé.

Pour plus d’information et entrevues
Florence Meney – Relations avec les médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Obésité et problèmes de santé: Une étude de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont met au jour des mécanismes naturels de protection de l’organisme

 

Dr Przemyslaw (Mike) Sapieha
Dr Przemyslaw (Mike) Sapieha

Montréal, le 16 mars 2018 – L’obésité et ses conséquences néfastes sur la santé, dont les dérèglements métaboliques, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires, connaissent une progression qui confine à la pandémie planétaire (Taubes, 2009). L’incidence de l’obésité dans le monde a en effet plus que doublé depuis 1980, et en 2014 on comptait plus de 1,9 milliard d’adultes en situation de surpoids; de ce nombre, 600 millions de personnes étaient obèses, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Actuellement, nous pensons que le syndrome métabolique provoqué par l’obésité est dû à une accumulation excessive de graisses qui déclenche une inflammation dommageable pour l’organisme et qui empêche le bon fonctionnement des organes (Olefsky et Glass, 2010). Parmi les répercussions de ce dérèglement, on compte des perturbations des mécanismes de régulation du taux de sucre.

Une toute nouvelle étude menée par le Dr Przemyslaw (Mike) Sapieha, professeur à l’Université de Montréal et chercheur à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal), et publiée dans Science Immunology montre que, contrairement à ce qu’on pensait, toutes les formes d’inflammation accompagnant la prise de poids ne sont pas néfastes. En fait, des cellules blanches inflammatoires particulières, nommées macrophages de type Neuropilin1-positives, jouent un rôle crucial dans la préparation des tissus adipeux à l’augmentation pondérale. Le gras corporel est composé de milliards de cellules (adipocytes) qui encapsulent l’énergie.

Selon la quantité de calories que nous consommons, les tissus adipeux (gras corporel) prennent de l’expansion ou au contraire se contractent. Pour que l’expansion du gras corporel puisse se faire sans perturber l’organisme, celui-ci doit subir un processus de préparation que l’on peut comparer au sol d’un jardin qui doit être retourné et aéré avant la plantation des graines. La Dre Ariel Wilson, postdoctorante dans l’équipe de Mike Sapieha et première auteure de ces travaux, a ainsi découvert que ce type de cellules s’accumule dans les tissus adipeux et contribue à une prise de poids saine.

Les cellules immunitaires jouent un rôle important en éliminant de notre corps l’excès de gras et aident à intégrer les nouvelles réserves de gras sans causer les complications habituellement associées à l’obésité.

Cette recherche montre en outre que le fait de transférer des cellules immunitaires Neuropilin1-postives (par la moelle osseuse) à des souris qui en sont au départ dépourvues aide l’organisme de ces rongeurs à réguler de nouveau ses niveaux de sucre et confère même une meilleure santé métabolique aux souris. Plus largement, cette étude prouve qu’un sous-type de cellules immunitaires joue un rôle fondamental dans le maintien de la santé pendant la prise de poids, une découverte qui permet de mieux comprendre les complications associées à l’obésité.

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-Est) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et de services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et près de mille médecins (ETP) répartis au sein de 43 points de service pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-Est conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et de professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d’envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d’expertise que sont la santé mentale, l’immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire.

Pour information et entrevues :
Florence Meney – relations avec les médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca