Actualité

Relevez le Défi Santé avec Anaïs!

La pétillante Anaïs Favron vous invite à commencer le printemps du bon pied en relevant le Défi Santé du 31 mars au 11 mai.

Pendant 6 semaines, posez des gestes simples pour atteindre 3 objectifs

  1. Objectif 5 : manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour
  2. Objectif 30 : bouger au moins 30 minutes par jour. Et pour les jeunes, c’est au moins 60 !
  3. Objectif Équilibre : prendre au moins une pause par jour
    Trucs, recettes, vidéos, défis amusants et prix à gagner vous attendent. Un coup de pouce motivant !

Inscrivez-vous dès maintenant à DefiSante.ca.

5 gestes simples pour relever le Défi Santé !

  1. Inscrivez-vous !
    C’est le premier geste à poser ! Vous pouvez vous inscrire en solo ou encore participer en famille ou en équipe pour vous motiver davantage. Toutes les formules sont bonnes pour relever le Défi Santé !
  2. Profitez des offres exclusives
    Votre confirmation d’inscription vous donne accès à des offres exclusives. Vous courez aussi la chance de gagner l’un des nombreux prix offerts, notamment 1 an d’épicerie chez IGA (valeur de 5 200 $) et 15 cartes-cadeaux de 500 $ de Strøm Spa.
  3. Procurez-vous le Passeport IGA
    Rendez-vous chez IGA pour obtenir votre Passeport IGA. Vous y trouverez des coupons IGA exclusifs et des recettes santé pour vous aider à relever le Défi Santé !
  4. Consultez votre dossier en ligne
    Découvrez le dossier amélioré : un suivi quotidien de vos objectifs, des vidéos d’exercices de Mon Gym Virtuel, des menus santé de SOSCuisine, des pauses équilibre en vidéo, le Quiz et le Parcours maison santé… et bien d’autres choses ! En prime : des points à accumuler pour le concours !
  5. Faites partie de la communauté santé
    Joignez-vous aux 40 000 adeptes de la page Facebook du Défi Santé, une dynamique communauté passionnée par la santé ! Nouveau : suivez-nous sur Instagram pour profiter d’un contenu exclusif et de défis amusants à relever !

Relever le Défi Santé, ça fait du bien !
Tous les détails à DefiSante.ca ou sur la page Facebook.

Lancement de la campagne sur les soins de fin de vie

bouton-loi-fin-de-vie-4-Le ministère de la Santé et des Services sociaux lance une campagne visant à informer la population sur la Loi concernant les soins de fin de vie. Cette loi assure aux personnes en fin de vie l’accès à des soins de qualité et à un accompagnement adapté à leur situation particulière, notamment pour prévenir et apaiser leurs souffrances. Dorénavant, les choix des Québécois quant aux soins de fin de vie seront reconnus.

Prenez quelques instants pour vous informer à ce sujet en visitant le Portail santé mieux-être.

La campagne sera diffusée du 29 février au 27 mars 2016.

sante.gouv.qc.ca

Disparités est-ouest : dossier spécial et reportages à Radio-Canada

Pour faire suite au Forum de participation citoyenne – Pourquoi l’urgence?, le journaliste Dominique Brassard a  présenté aux auditeurs de l’émission 15-18, diffusée sur les ondes de Radio-Canada une série de reportages sur les disparités socio-économiques entre l’est et l’ouest de Montréal. En collaboration avec le CIUSSS de l’Est-de-l’Île de Montréal, le journaliste a présenté les causes de ces disparités et les pistes de solution possibles. Cette série de quatre reportages doublée d’un dossier web  s’est conclue par une entrevue de l’animatrice Annie Desrocher avec notre PDGA Denise Fortin.

Contexte
« Neuf ans. L’espérance de vie des citoyens qui habitent certains quartiers de l’est de Montréal est jusqu’à neuf ans moins longue que dans l’ouest de l’île, selon des données divulguées par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. C’est pour lutter contre ces inégalités en santé que des représentants du CIUSSS, des élus, des groupes communautaires et des citoyens ont décidé de s’attaquer aux sources du problème » Dominic Brassard, journaliste

De l’ouest à l’est de Montréal, l’espérance de vie raccourcit de 9 ans
Le fossé persiste entre l’Est et l’Ouest
Au sujet de l’espérance de vie
Sur la situation du logement
Sur les déserts alimentaires
Disparité est-ouest – Entrevue avec Denise Fortin

Équipe des relations avec les médias

Cancer du pancréas : importante percée dans la compréhension des mécanismes moléculaires menant à la maladie

Le cancer du pancréas compte parmi les cancers dont le pronostic est le plus sombre. Mais une percée récente effectuée par deux équipes de chercheurs dont une de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) et de l’Université de Montréal ouvre la voie à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires qui mènent au développement de ce cancer.

Dr Frédérick Antoine Mallette, chercheur
Dr Frédérick Antoine Mallette, chercheur

Cette recherche biomédicale, menée conjointement par les groupes des Drs. Frédérick Antoine Mallette (Université de Montréal / Centre de recherche HMR) et Stéphane Richard (Université McGill / Institut Lady Davis pour la recherche médicale) et publiée dans la revue scientifique Cell Reports a montré que l’expression d’une petite molécule d’acide ribonucléique nommée miR-137 est fréquemment perdue dans les tumeurs du pancréas. Cette molécule est en fait responsable de l’établissement d’un mécanisme de défense contre le cancer nommé sénescence cellulaire, qui fait obstacle à la formation du cancer. Or, la perte de miR-137 coopère avec différentes mutations fréquemment observées dans les tumeurs du pancréas pour ouvrir la porte à la croissance incontrôlée des cellules, menant ainsi au cancer.

«Il est maintenant impératif de mieux comprendre les mécanismes menant à la perte de miR-137 afin d’établir des stratégies thérapeutiques pour traiter et prévenir le cancer du pancréas,» a déclaré le Dr Frédérick Antoine Mallette.

Ces travaux conjoints, effectué par le doctorant Mathieu Neault, ont aussi permis de démontrer que le rétablissement des niveaux normaux de miR-137 dans les cellules cancéreuses du pancréas permet de freiner leur prolifération et de stimuler la sénescence cellulaire, et donc la protection des cellules.

Un cancer encore foudroyant
Environ 4800 personnes ont reçu un diagnostic de cancer du pancréas en 2015, et près de 4600 Canadiens ont succombé à ce terrifiant cancer pendant la même année. S’il se place au 12e rang pour l’incidence, c’est plutôt en 4e place qu’il se situe en ce qui a trait à la mortalité. Par ailleurs, aucune amélioration des taux de survie pour ce cancer particulier n’a été réalisée dans les 40 dernières années. C’est pourquoi il est urgent d’en décoder les mécanismes afin d’ouvrir la voie à des pistes thérapeutiques qui permettront d’infléchir ces sombres chiffres.

Financement de la recherche
Cette étude a pu être effectuée grâce au financement des Instituts de Recherche en Santé du Canada ainsi que grâce aux Fonds de Recherche du Québec – Santé.

>> Lire l’article

Les médias en parlent…
UdeM Nouvelles
La Presse
Radio-Canada Toronto – L’heure de pointe
Techno Science
News Medical
Actualité Sciences
Medical Xpress
Journal de Montréal
TVA Nouvelles.ca
Destination santé
Immedico Hospitalario

Pour information et entrevues 

Florence Meney – Équipe relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Cell. : 514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Première rencontre du Conseil local citoyen en santé

Jeter les bases d’une action concrète pour améliorer notre environnement immédiat et les conditions de vie de notre voisinage

1er-conseil-local-C’est avec conviction et enthousiasme que les maires d’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et de Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, M. Réal Ménard et Mme Chantal Rouleau, ainsi que M. Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL), ont tenu, le 10 février dernier, leur première rencontre du comité pilotage du Conseil local citoyen en santé. Une quarantaine d’acteurs engagés provenant d’organisations ciblées couvrant l’ensemble du territoire du CIUSSS-EMTL et représentants les secteurs de la santé, du développement social, du logement, du transport, de l’environnement, de la sécurité publique, de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires ont participé ensemble à l’établissement des modalités de fonctionnement propre et des bases de dialogue de ce nouveau lieu de concertation unique au Québec et largement inspiré d’une démarche de citoyenneté locale privilégiée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Pour compléter le Conseil, une demi-douzaine de citoyennes et des citoyens issus de diverses communautés ont participé à l’exercice.

« Au nom des besoins, des défis et des particularités de la population de l’est de Montréal, nous avons souhaité profiter de l’élan provoqué par les changements de structure en santé pour établir une approche intégrée basée sur la proximité et la complémentarité avec nos partenaires locaux. Nous voulons ainsi miser sur les forces vives du milieu pour contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population et changer la perception que les services de santé ne sont pas accessible à tous », a déclaré M. Yvan Gendron, président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

« Cette première rencontre était une opportunité unique de prise de conscience collective quant à l’impact des déterminants de la santé dans l’est de Montréal. C’est comme si nous avions planté un arbre pour avoir un impact sur la santé de notre environnement immédiat et qui, par le fait même, pourrait améliorer les conditions de vie de notre voisinage. Maintenant, nous allons travailler à développer une communauté en santé à travers la mobilisation et nous prendrons ensemble des positions bien étoffées », a ajouté le maire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et responsable de l’environnement, du développement durable, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard.

« Nous avons tous la volonté de trouver des solutions aux enjeux de santé publique dans l’Est de Montréal. En mettant à profit l’expertise et la singularité du travail de chacun, nous pourrons adopter des actions complémentaires dans nos efforts pour changer les choses », a affirmé Chantal Rouleau, mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau à la Ville de Montréal.

« Il est maintenant impossible de travailler sur un territoire sans comprendre les besoins des gens qui l’habitent. Ainsi, nous avons présenté un portrait de santé que nous souhaiterions maintenant voir bonifier par les données locales que possède chacun des participants. Cela nous permettra de mieux définir nos actions à venir », a conclu Mme Denise Fortin, présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS-EMTL

Renseignement

Florence Meney, agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Cel. :  514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca