Actualité

Claire-Joane Chrysostome nommée au poste de chef de service de l’enseignement médical

Madame Chrysostome est docteure en médecine de l’Université Notre-Dame d’Haïti. Elle possède également une maîtrise en administration de la santé de l’Université de Montréal et est en voie de terminer un microprogramme de 3e cycle en analyse et évaluation des services, des systèmes et des organisations en santé. De 2003 à 2004, elle était médecin résident en service communautaire à l’Hôpital Immaculée conception d’Haïti. De 2004 à 2009, elle occupait les fonctions de médecin-gestionnaire de projets à World Vision-Haïti et Care-Haïti. De 2010 à tout récemment, elle occupait les fonctions de coordonnatrice de la ligne Aide Abus Aînés et d’adjointe au développement de la mission universitaire du partenariat et du rayonnement au CSSS Cavendish-CAU. Depuis 2015, elle est chargée de cours en prévention des abus et de la maltraitance des personnes aînées à l’Université de Montréal.

Date d’entrée en fonction : 30 mai 2016 Lieu de travail : Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Santé de la population : le Parc olympique et le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal font figure de pionniers

logo-CIUSSS_PO_FINALCe matin, deux joueurs importants de l’Est de l’île de Montréal ont signé une entente unique au Québec afin de stimuler l’intérêt et d’engager la population locale à adopter de saines habitudes de vie. En effet, c’est avec fierté que le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et le Parc olympique unissent leurs forces afin de travailler à l’amélioration de la santé et d’encourager la pratique d’activités physiques chez la population. Concrètement, cette entente favorise l’utilisation des infrastructures de la Régie des installations olympiques (RIO) autant pour les employés du CIUSSS que pour l’ensemble des citoyens de l’Est de l’Île de Montréal.

rio-lancement-2juin-2016-25« Prévenir les problèmes de santé, et non simplement les traiter, fait partie du rôle d’une grande institution comme la nôtre. Il faut miser sur les possibilités que les infrastructures en place nous offrent, » a déclaré  M. Yvan Gendron, président directeur général du CIUSSS de l’Est de l’Île-de-Montréal. Monsieur Gendron insiste également sur les effets positifs d’encourager les gens à bouger et à développer de saines habitudes de vie. « Reprendre sa santé en main, c’est aussi une façon de désengorger le système de santé en diminuant les épisodes de soins ainsi que le nombre de gens atteints de maladies chroniques. Collectivement, c’est positif pour tout le monde. »

« Avec ses installations de calibre international récemment rénovées, le Centre sportif du Parc olympique est unique au Québec. Il permet à nos meilleurs athlètes de s’entraîner dans des conditions optimales, mais également — et c’est là une de ses nombreuses qualités — à la population environnante de bénéficier d’équipements à la fine pointe, dans un lieu facilement accessible », affirme M. Michel Labrecque, président-directeur général du Parc olympique. « Le fait de pouvoir offrir à la population la possibilité d’utiliser ces installations, tout en encourageant l’adoption de bonnes habitudes de vie et la pratique de l’activité physique constitue une des missions du Parc olympique », conclut-il.

Dre Mylène Drouin, médecin spécialiste à la Direction de santé publique de Montréal et coordonnatrice de Montréal, métropole en santé, a rappelé « qu’un Montréalais sur trois souffre d’au moins une maladie chronique. Ces maladies sont évitables dans la grande majorité des cas, notamment par l’adoption d’un mode de vie physiquement actif. L’entente entre le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et le Parc olympique est prometteuse car elle favorise, pour une des populations les moins actives de Montréal, l’accès à des installations sportives de qualité à proximité. »

Détails de l’entente

Parmi les principales mesures proposées par cette entente, on retrouve notamment un rabais corporatif de vingt pour cent pour les dix-huit mille employés, médecins, stagiaires et chercheurs du CIUSSS sur l’abonnement annuel aux activités de conditionnement physique et celles qui se réalisent aux bassins aquatiques. Ces mêmes activités seront offertes à tous les patients détenteurs d’une prescription d’activité physique d’un médecin du CIUSSS qui bénéficieront aussi d’un rabais de 15% via le programme + ACTIF. D’autres mesures complémentaires toucheront également des clientèles plus spécifiques telles que les femmes enceintes, les jeunes mamans, les personnes atteintes d’une déficience physique ou de problèmes respiratoires. Une clientèle plus jeune sera également ciblée par un programme offert aux enfants souffrant d’obésité. Il s’agit d’une belle opportunité d’éduquer et de sensibiliser la population à adopter un mode de vie sain et actif, tout cela grâce à accès à des plateaux sportifs stimulants.

La santé des citoyens de l’Est

Selon des données divulguées par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, l’espérance de vie des citoyens qui habitent certains quartiers de l’Est de Montréal est inférieure de neuf ans à celle des citoyens de l’Ouest de l’île. Dans ce même territoire, plus du tiers de la population de ce secteur compte au moins deux facteurs de risques de maladies chroniques tels que le tabagisme ou la consommation d’alcool, la sédentarité (25%) ou une nutrition déficiente.

Communiqué (PDF)

2 juin 2016 - Entente entre le Parc olympique et de CIUSSS de l'ESt-de-l'Île-de-Montréal

Pour information

Catherine Dion
Agente d’information – relations médias | CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036
catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc.ca | ciusss-estmtl.gouv.qc.ca

Cédric Essiminy
Conseiller en relations publiques | Parc olympique
cedric.essiminy@rio.gouv.qc.ca
Cell.: 514-209-8176

Journée annuelle de la recherche 2016 : un franc succès!

Le 26 mai dernier avait lieu la Journée annuelle de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Cet événement avait pour objectif de mettre en évidence les recherches s’intéressant aux comorbidités en santé mentale ainsi qu’aux troubles touchant aux interactions entre la santé mentale et la santé physique. Cet événement qui a réuni plus de 85 participants fut un franc succès. Voici les lauréats et les lauréates de cette journée:

Valérie Bouchard
Directrice de recherche : Isabelle Soulières,
1er prix de la meilleure présentation par affiche d’un montant de 1000 $ offert par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS)

Dominique Girard
Directrice de recherche : Isabelle Soulières
2e prix de la meilleure présentation par affiche d’un montant de 1 000 $ offert par le Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Vedrana Ikic
Directeur de recherche : Stéphane Guay
3e prix de la meilleure présentation par affiche réalisée par un étudiant d’un montant de 500 $ offert par la Fondation des maladies mentales

Annie Surprenant
Directrice de recherche : Julie Leclerc
Prix de la meilleure présentation par affiche réalisée par un étudiant à l’IUSMM d’un montant de 500 $ offert par la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Valérie Courchesne
Directeur de recherche : Laurent Mottron
Prix de la meilleure présentation par affiche réalisée par un étudiant dont le thème de recherche porte sur la pédopsychiatrie et les troubles neurodéveloppementaux d’un montant de 500 $ offert par la Fondation Les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies

Stéphanie Grot
Directeur de recherche : David Luck
Prix de la meilleure présentation par affiche réalisée par un étudiant dont le thème de recherche porte sur les psychoses d’un montant de 500 $ offert par la Société québécoise de la schizophrénie

Virginie Petel Légaré
Directeur de recherche : David Luck
Prix de la meilleure présentation par affiche réalisée par un étudiant du Département de psychiatrie d’un montant de 300 $ offert par l’Université de Montréal

Crystal Samson
Directrice de recherche : Tania Lecomte
Prix coup de coeur du public pour la meilleure présentation par affiche d’un montant de 300 $ offert par le Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Bravo à tous les lauréats!

Les lauréats de la Journée annuelle de la recherche 2016
Les lauréats de la Journée annuelle de la recherche 2016

Nouvelle édition d’un manuel fondamental dans la pratique de la psychiatrie

Dr Pierre Lalonde et Dr Georges Pinard
Dr Pierre Lalonde et Dr Georges Pinard

Le 30 mai dernier a eu lieu le lancement de la 4e édition du manuel Psychiatrie clinique – une approche bio-psycho-sociale (Chenelière éditeur) rédigé sous la direction des docteurs Pierre Lalonde et Georges-F. Pinard, psychiatres au CIUSSS de l’Est-de l’Île-de-Montréal. Cet ouvrage, dont les précédentes éditions se sont révélées indispensables dans la pratique de la psychiatrie au Québec, est le fruit d’un riche travail de collaboration qui condense 35 ans d’évolution de soins psychiatriques.

Pour cette vaste entreprise de synthèse et de mise à jour de l’avancement des connaissances en psychiatrie, les docteurs Lalonde et Pinard ont fait appel au savoir de près de 200 experts en santé mentale : psychiatres, cliniciens et chercheurs.

 « C’est un travail titanesque mais tellement passionnant, » déclare Dr Pierre Lalonde de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. « Nous avons regroupé 85 chapitres en deux tomes, qui touchent les diverses psychopathologies classiquement décrites dans les manuels de psychiatrie et leur traitement. Cette 4e édition est vraiment une « bible » de la psychiatrie ».

Unique en son genre en langue française, l’ouvrage s’adresse en particulier aux médecins de famille et aux étudiants en sciences de la santé. Les psychiatres et les autres professionnels y trouveront aussi une information intelligible et pratique, dont la lecture permettra même au grand public de comprendre des concepts scientifiques complexes exposés avec rigueur.

« Le monde de la psychiatrie évolue sans cesse, il ne faut jamais arrêter de questionner la science et nos pratiques » explique Dr Georges-F. Pinard, qui travaille à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. « Facile à lire, ce livre rend la psychiatrie compréhensible et intéressante, sans pour autant faire de concessions quant à la rigueur scientifique », conclut-il.