Dépistage du cancer colorectal

En mars, soulignons le mois national du cancer colorectal

Au Québec, le cancer colorectal est la 2e cause de décès par cancer chez les hommes et la 3e cause de décès par cancer chez les femmes. En ce mois national de la sensibilisation au cancer colorectal, soulignons l’importance du dépistage précoce, surtout chez les personnes âgées de 50 à 74 ans. Le risque de cancer colorectal augmente à partir de 50 ans.

Si vous-même ou l’un de vos proches faites partie des personnes à risque, informez-vous sur les avantages et les inconvénients liés au dépistage du cancer colorectal et parlez-en, au besoin, avec un professionnel de la santé.

Pour en savoir plus, consultez le dossier sur le site Portail santé mieux-être

Semaine de prévention de la toxicomanie 2016

semaine_toxicomanie_2016
Du 20 au 26 novembre 2016 se tient la 29e Semaine de prévention de la toxicomanie, sur les thèmes « Il n’y a pas de magie − Reste en contrôle », pour les jeunes de 13 à 24 ans, et « S’affirmer, c’est la clé », pour ceux de 10 à 12 ans.

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) propose du matériel visant à informer les jeunes sur les risques et les conséquences liés à la consommation d’alcool ou d’autres drogues et à la pratique des jeux de hasard et d’argent, mais visant aussi à promouvoir des facteurs de protection pouvant les aider à faire des choix éclairés pour rester en contrôle en cette matière. Ainsi, les outils de sensibilisation mettent également l’accent sur le développement d’une meilleure connaissance de soi et sur l’affirmation.

Voici donc une liste des outils de sensibilisation :

  • L’Affiche Mieux connaître les drogues (aussi disponible en anglais) qui présente une synthèse des différentes drogues qui existent au Québec, incluant une multitude de renseignements liés à leur consommation.
  • L’Affiche Loi de l’effet (aussi disponible en anglais) explique comment les caractéristiques liées à la substance consommée, à l’individu et au contexte interviennent dans l’expérience de la consommation puisque, souvent, lorsqu’une personne consomme de l’alcool ou une autre drogue, elle ne peut jamais être parfaitement certaine de l’effet qu’aura la substance sur elle.
  • La brochure Les jeunes et les drogues de synthèse (aussi disponible en anglais) présente les substances les plus fréquemment rencontrées : les amphétamines, la méthamphétamine, l’ecstacy, le GHB et la kétamine ainsi que leurs effets et les risques d’en consommer.

Vous retrouverez davantage d’information, d’aide et de ressources dans la section Consommation d’alcool et d’autres drogues et pratiques des jeux de hasard et d’argent se retrouvant sur le site Web du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Campagne d’information et de sensibilisation sur les troubles anxieux 2016-2017

300x250_msss-taVivre avec des troubles anxieux n’est pas toujours facile, que ce soit pour la personne atteinte ou pour les membres de son entourage. Les troubles anxieux se soignent.

Presque tout le monde connaît quelqu’un qui souffre d’une maladie mentale. En effet, la maladie mentale est très fréquente, au point où 1 personne sur 5 souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie. Pourtant, cet univers est très mal connu.

Découvrez toute l’information et les conseils vous permettant d’en savoir plus sur la santé mentale.

Chaleur accablante et extrême

chaleur_www_240x70-v1En période de chaleur accablante ou extrême, le corps a plus de difficulté à se refroidir et à maintenir sa température dans les limites de la normale. Dans de telles périodes, une exposition prolongée à la chaleur, un effort physique excessif ou une très forte transpiration peuvent avoir certains effets sur la santé.

Pour plus d’information sur les effets de la chaleur accablante et extrême sur la santé, nous vous invitons à consulter le lien suivant afin de mieux connaître les symptômes nécessitant la surveillance de l’évolution de l’état de santé, la protection et la prévention, les facteurs de risque ainsi que les personnes à risque (Source : Portail santé mieux-être).

Aide-mémoire pour vous protéger des effets de la chaleur (PDF – Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec) :

  • assurez-vous de boire 6 à 8 verres d’eau par jour ou selon les indications du médecin;
  • passez au moins 2 heures par jour dans un endroit climatisé ou frais;
  • prenez au moins 1 douche ou 1 bain frais par jour ou rafraîchissez votre peau plusieurs fois par jour avec une serviette mouillée;
  • évitez l’alcool;
  • réduisez les efforts physiques;
  • portez des vêtements légers;
  • prenez des nouvelles de vos proches, surtout ceux qui sont en perte d’autonomie ou qui vivent seuls.

Pour les enfants, assurez-vous de (PDF – Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec) :

  • lui faire boire de de l’eau toutes les 20 minutes;
  • rafraîchir sa peau plusieurs fois par jour avec une serviette mouillée;
  • lui faire prendre un bain ou une douche tiède au moins 2 fois par jour;
  • planifier des activités extérieures avant 10 h et après 15 h;
  • l’habiller avec des vêtements légers et de lui couvrir la tête d’un chapeau à large bord.
  • Pour le bébé allaité, donnez le sein plus souvent. Pour le bébé nourri au biberon, offrez de l’eau entre les boires. Ne laissez jamais un enfant ou un bébé seul dans une voiture ou une pièce mal aérée, même pour quelques minutes.

En cas de malaise, ou si vous avez des questions sur votre santé, appelez Info-Santé au 8-1-1 ou renseignez-vous auprès d’un professionnel de la santé.

En cas d’urgence, appelez le 9-1-1.

Protégez-vous de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est causée par une bactérie qui se transmet par la piqûre d’une tique infectée.lyme_2016

Une tique mesure entre 1 et 3 millimètres avant de se nourrir de sang. Sa piqûre peut causer une rougeur qui s’étend rapidement à plus de 5 centimètres et qui peut ressembler à une cible. Si la maladie n’est pas traitée, elle peut causer de graves problèmes de santé dans les semaines, les mois ou les années qui suivent la piqûre.

Les tiques vivent plus particulièrement dans les forêts, les boisés et les herbes hautes et sont présentes dans plusieurs régions du Québec. Des tiques infectées ont notamment été trouvées dans certaines zones situées en Montérégie, en Estrie et dans le Centre-du-Québec.

Voici quelques façons de vous protéger des piqûres de tiques pendant vos activités extérieures :

  • marchez de préférence dans les sentiers et évitez les herbes hautes;
  • utilisez un chasse-moustiques à base de DEET ou d’icaridine sur les parties exposées de votre corps, en évitant le visage;
  • portez des vêtements de couleurs claires, car ils rendent les tiques plus visibles;
    portez un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs;
  • entrez le bas de votre pantalon dans vos chaussettes.

Si vous êtes piqué par une tique et qu’elle reste accrochée à votre peau, il est important de la retirer minutieusement dès que possible (dans les 24 heures suivant la piqûre) pour diminuer le risque de transmission de la maladie de Lyme.

Au retour d’une activité extérieure près des herbes hautes ou dans un endroit boisé, inspectez minutieusement tout votre corps et celui des enfants afin de vérifier si des tiques sont accrochées à la peau. Les tiques sont petites et parfois difficiles à voir. Examinez aussi vos animaux de compagnie, vos vêtements et votre équipement (sac à dos, manteau, etc.) avant d’entrer dans la maison. Une fois à l’intérieur, une tique pourrait piquer quelqu’un ou un animal.

Étapes à suivre pour retirer une tique de la peau

  1. Saisissez la tique à l’aide d’une pince en étant le plus près possible de la peau. Il est important de ne pas presser l’abdomen de la tique, car cela augmente le risque de transmission de la bactérie.
  2. Tirez la tique doucement et de façon continue, sans la tourner ni l’écraser.
  3. Nettoyez votre peau avec de l’eau et du savon, et lavez-vous bien les mains.
  4. Conservez la tique dans un contenant étanche. Inscrivez la date et le lieu où vous étiez lorsque vous avez été piqué ainsi que l’endroit de la piqûre sur votre corps. Ces informations pourraient être utilisées pour surveiller l’évolution de la maladie de Lyme au Québec.

Si vous présentez des symptômes de la maladie de Lyme dans les 30 jours après avoir été piqué, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un médecin et apportez-lui la tique.

Pour connaître les symptômes de la maladie de Lyme et les régions à risque, consultez le Portail santé mieux-être : www.sante.gouv.qc.ca ou le dépliant (PDF).

Campagne d’information du ministère de la Santé et des Services sociaux sur les directives médicales anticipées concernant les soins de fin de vie

Vous pouvez maintenant accepter ou refuser, à l’avance, des soins médicaux dans le cas où vous seriez inapte à consentir à des soins. Ces directives médicales anticipées servent à faire connaître vos volontés avant que vous ne soyez plus en mesure de les exprimer.

Si vous vous trouvez, un jour, dans une des situations cliniques énoncées dans la loi, vos choix seront respectés.

Pour en savoir plus sur la campagne, les situations, les soins visés ainsi que sur la démarche à suivre pour formuler dès maintenant vos directives médicales anticipées, visitez : sante.gouv.qc.ca

ou visionnez la vidéo explicative

ou consultez le dépliant

ou appelez : au 1 877 644-4545 (sans frais) ou 1 800 361-9596 (sans frais pour les personnes sourdes ou muettes – ATS)

Des super-cliniques pour assurer un meilleur accès aux services

msss-super-cliniques-7sur7-La mise en place des super-cliniques (GMF-Réseau) permettra d’optimiser l’accès aux services de première ligne. Les super-cliniques offriront notamment des heures d’ouverture prolongées et l’accès sur place à des services de prélèvements et d’imagerie médicale. Pour plus d’information, consultez la page GMF du Portail santé mieux-être.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Le bénévolat, un geste gratuit

MERCI DE FAIRE UNE DIFFÉRENCE POUR NOUS TOUS

La semaine de l’action bénévole nous donne une occasion de plus de manifester notre reconnaissance à l’égard de tous nos bénévoles du CIUSSS de l’Est-de-l‘ île-de-Montréal.

Rejoignez nos équipes de bénévoles dans les installations du CIUSSS »

boutonweb250x250_FrÀ tous ceux et celles qui s’engagent de façon volontaire à accompagner, à soutenir, à améliorer la qualité des services de notre population, et ce, en complément des équipes de travail, nous vous disons MERCI.

Que ce soit en hébergement, en milieu hospitalier ou en lien avec la communauté, votre implication demeure une valeur essentielle à notre organisation. Par exemple, diriger des gens dans l’hôpital, l’aide à l’alimentation en centre d’hébergement, l’écoute empathique auprès des usagers hospitalisés, l’assistance aux activités de loisirs.

Encore une fois, merci chaleureusement pour votre apport au mieux-être des résidents, des patients et des usagers dans toutes nos installations.

Par ailleurs, dans un autre souffle, nous souhaitons vous informer qu’un comité de travail regroupant des représentants bénévoles, des employés des volets hébergement et hospitalier s’est mis en place. Nous travaillons ensemble à élaborer une nouvelle structure des services bénévoles, en nous appuyant sur les meilleures pratiques déjà existantes dans notre CIUSSS et ailleurs.

Ensemble, nous souhaitons bonifier la valeur ajoutée du bénévolat et harmoniser certains processus, toujours en respectant les missions particulières de chacun ainsi que le lien privilégié du bénévole à un établissement. Nos réflexions portent entre autres sur le recrutement, l’offre de services, la formation, l’appréciation, la reconnaissance et la gestion des bénévoles. Également, nous porterons une attention particulière aux besoins des patients, résidents et usagers et leurs équipes cliniques. Finalement, nous nous demanderons comment rejoindre différentes entreprises afin de les inciter aux gains du bénévolat.

Alors, beaucoup de plaisir en perspective pour les semaines à venir. Nous vous tiendrons informés de nos travaux et certaines consultations pourront avoir lieu.
Notre reconnaissance sincère envers tous nos bénévoles et leurs gestes du cœur gratuits qui font vraiment une belle différence. Merci à tous ceux et celles qui contribuent à cet impact collectif!

Rejoignez nos équipes de bénévoles dans les installations du CIUSSS »

Sylvie Boutin, coordonnatrice services psychosociaux généraux, 1er ligne et bénévolat (DSM)
Guylaine Lalime, chef de services aux loisirs, bénévolat et soins spirituels. (SAPA)