Nos experts au colloque de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec

« Recentrer sa pratique au soutien à domicile sur la participation sociale des aînés, c’est possible? » C’est la question à laquelle tenteront de répondre les ergothérapeutes Pier-Luc Turcotte et Marie-Josée Filion lors du 7e colloque annuel de l’Ordre des ergothérapeutes, qui aura lieu à Québec, le 28 septembre prochain.

Tous deux ergothérapeutes au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, le premier est  étudiant-chercheur à la maîtrise en santé communautaire au Centre de recherche sur le vieillissement de l’Université de Sherbrooke et la seconde est clinicienne au CLSC de l’Est-de-Montréal. Ensemble, ils présenteront le fruit d’une recherche participative menée dans nos installations dont le but était de repenser la pratique des ergothérapeutes au soutien à domicile afin de favoriser la participation sociale des aînés.

« La participation sociale correspond à l’implication d’une personne dans des activités qui procurent des interactions sociales dans la communauté  », explique Monsieur Turcotte. La participation sociale permet également de briser la solitude et l’isolement social que peuvent vivre de nombreuses personnes aînées ou ayant des incapacités, en plus de favoriser leur estime de soi et de prévenir la détresse psychologique. « On sait que plus les personnes sont impliquées socialement, plus elles vivent longtemps et en meilleure santé et moins elles ont tendance à recourir aux soins de santé », poursuit-il.

Grâce à son projet, Pier-Luc Turcotte a été en mesure d’élaborer un continuum d’interventions innovantes ayant comme but de soutenir la participation sociale des aînés. Le continuum élaboré dans cette étude comprend notamment des interventions à l’échelle individuelle, d’un groupe ou de la communauté. Au moyen d’entretiens individuels et de groupe, les participants ont fait ressortir une série d’interventions en ergothérapie et ont réfléchi à la possibilité de les implanter au soutien à domicile.

La recherche dite « participative » s’est déroulée d’avril à octobre 2016 en partenariat avec des acteurs-clés d’un programme de soutien à domicile, des membres d’organismes communautaires ainsi que des usagers de services. L’objectif de ce processus est d’inclure tous les acteurs qui gravitent autour de la personne qui reçoit des soins à domicile, afin de favoriser sa participation sociale.

En intégrant ces résultats aux données issues des écrits scientifiques, les interventions auprès de groupes se sont avérées particulièrement prometteuses. L’ergothérapeute Marie-Josée Filion met en œuvre cette forme de pratique depuis près de 20 ans auprès de l’Association locale de la sclérose en plaques. « En 1998, j’ai approché le responsable de l’association afin de proposer un partenariat incluant des activités adaptées supervisées par des ergothérapeutes au soutien à domicile », rapporte Mme Filion.

Ces groupes consistent en des séances d’exercices en douceur d’une heure suivies d’un café-rencontre parrainé par l’association locale de la sclérose en plaques. « On rejoint environ 16 à 20 personnes, la plupart sont âgés de plus de 65 ans et sont surtout des membres de l’association, bien que les groupes soient ouverts à d’autres conditions. » précise-t-elle. Les groupes offerts par Marie-Josée Filion ont fait l’objet d’un article dans la revue Actualités ergothérapiques de l’Association canadienne des ergothérapeutes.

Cette présentation au Colloque, dont le thème est « L’occupation comme moteur de la santé et du bien-être des aînés », découle d’un riche partenariat entre les milieux de la recherche et de la pratique. Les deux ergothérapeutes offriront un survol de ces pratiques prometteuses et proposeront des stratégies en vue de les déployer en pratique.

Si d’autres études sont nécessaires pour appuyer l’efficacité d’un tel programme, cette forme de pratique est très prometteuse. En plus de fournir de nombreux avantages aux clients qui utilisent les services d’ergothérapie, ce programme pourrait possiblement potentiellement améliorer l’accès aux soins préventifs en ergothérapie et réduire les coûts liés au système de santé.

»»» Lire l’article

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036
catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

 

Dre Cynthia Qian, Personnalité La Presse de la semaine

Récemment, l’exploit réalisé par l’équipe du Dr Flavio Rezende, qui a réussi à installer une prothèse rétinienne à une patiente aveugle, a défrayé la manchette. La Dre Cynthia Qian, ophtalmologiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a assisté son collègue dans cette importante réalisation. Ainsi, pour souligner cette réussite et le dynamisme de sa carrière, le quotidien La Presse a choisi la Dre Cynthia Qian, comme Personnalité de la semaine du 11 septembre.

>Lire l’article

La prothèse implantée a bénéficié d’un financement de la Fondation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

L’ophtalmologiste et chirurgienne vitréo-rétinienne de 32 ans déploie son talent et sa passion dans les laboratoires de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Elle a fait ses études de médecine à l’Université McGill puis à l’Université de Montréal et aux États-Unis. Fait notable : Cynthia Qian a déjà été choisie personnalité de la semaine en 2012, après avoir reçu un prix pour son engagement comme étudiante.

A son jeune âge, on peut penser qu’elle nous réserve bien des surprises! Bravo Dre Qian!