Daniel Borsuk : le Saint du visage

Félicitations au Dr Daniel Borsuk, chirurgien plastique à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui a été choisi par le magazine Urbania pour figurer parmi les 50 Québécois qui créent l’extraordinaire.

Dr Borsuk s’est distingué à plusieurs reprises par ses travaux de reconstruction novateurs. Récemment, avec son équipe, il a effectué une première canadienne en reconstruisant le visage d’un homme sans laisser de cicatrices. L’homme de 23 ans avait été impliqué dans un accident il y a près de cinq ans.

Auparavant, cette procédure nécessitait de nombreuses interventions et laissait des marques sur la peau. L’équipe menée par le Dr Daniel Borsuk de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a effectué la reconstruction en ayant recours à la chirurgie virtuelle et à des modèles 3D. Elle a également prélevé de l’os du bassin vascularisé pour le sculpter afin de l’adapter au visage. Cette opération de huit heures a été réalisée par l’intérieur de la bouche sans laisser aucune cicatrice.

En savoir plus sur cette reconstruction faciale

« La question que je leur pose est chaque fois la même : « Si je pouvais faire de la magie, quel serait votre souhait concernant votre visage? » Et la réponse est, elle aussi, chaque fois identique : « Un visage comme avant, sans cicatrice, sans douleur. » Par la suite, les gens me racontent l’histoire derrière les événements qui ont engendré les blessures. De mon côté, j’effectue des scans, je collige l’information nécessaire [ … ] je leur arrive avec un plan détaillé de la chirurgie proposée. Je travaille un peu comme un architecte. En fait, je dirais même que globalement, mon travail, c’est la combinaison des compétences d’un artiste, d’un scientifique et d’un technicien. » – Dr Daniel Borsuk

Le Magazine Urbania – Les 50 Québécois qui créent l’extraordinaire est présentement disponible en kiosque.

Informations
Florence Meney
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Cell. : 514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Un coup de pouce pour l’innovation de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Félicitations à Marie-France Marin, chercheure et à Stéphane Guay, directeur de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) qui viennent d’obtenir un financement de 274 469 $ du Fonds des Leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation, pour l’installation de nouveaux laboratoires et d’équipements de mesures psychophysiologiques.

Selon Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, « cet appui accordé aux chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal constitue assurément une reconnaissance de l’excellence de leurs travaux. Il permettra d’améliorer notre compréhension des problèmes de santé mentale et nos interventions auprès des personnes qui en sont atteintes. »

Marie-France Marin

« Concrètement, cette subvention nous aidera à mettre sur pied un laboratoire de recherche pour étudier les mécanismes impliqués dans l’apprentissage de la peur par observation chez les enfants, » explique Marie-France Marin qui est également professeure adjointe au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. « Ainsi, nous pourrons entreprendre des études afin de mieux comprendre les facteurs environnementaux et familiaux qui influent sur la transmission des peurs et du trauma entre les générations. »

Stéphane Guay

« Ces installations ainsi que les équipements mobiles associés pourront être utilisés par d’autres chercheurs et étudiants du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, » souligne Stéphane Guay qui est aussi professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. « C’est un apport significatif pour notre organisation qui favorisera le développement de nouvelles expertises en santé mentale. »

Dans les faits, ce financement permettra l’aménagement d’une salle d’observation, l’achat de matériel de mesures psychophysiologique (rythme cardiaque, tension artérielle, etc.) et l’acquisition d’ordinateurs.

Ces initiatives sont rendues possibles grâce à la participation financière du Gouvernement du Québec et celle de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Les récipiendaires du Fonds des Leaders John-R.-Evans doivent être des chefs de file reconnus dans leurs domaines de recherche respectifs ou qui ont la capacité de faire preuve – d’excellence dans le domaine de la recherche proposé. Également, ils doivent être engagés, ou sur le point de l’être, dans un programme de recherche ou de développement technologique original, de haute qualité et concurrentiel sur la scène internationale

Le Fonds des leaders John‑R.‑Evans (FLJE) appuiera 94 projets de 33 universités canadiennes dans le cadre du présent cycle de financement. Administré par le gouvernement fédéral par l’entremise de la FCI, le FLJE a pour objet d’aider les universités à recruter et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs du monde. Les subventions du présent cycle totalisent près de 20 millions de dollars.

Le Dr Issam Tanoubi, lauréat du prix d’excellence en innovation des soins de santé

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est heureux et fier d’annoncer que le Dr Issam Tanoubi, anesthésiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et directeur de la recherche en éducation médicale basée sur la simulation au Centre d’Apprentissage des Attitudes et Habiletés Cliniques (CAAHC), Centre de simulation médicale de l’Université de Montréal, est lauréat du prix d’excellence en innovation des soins de santé de la Fédération des Médecins Spécialistes du Québec.

dr-issam-tanoubi-prix-excellence-fmsq
Photo : Dr Sam Daniel, directeur du Développement professionnel continu, Issam Tanoubi et Dre Diane Francoeur : Présidente de la FMSQ.

Ce prix récompense les médecins spécialistes dont la pratique reflète un désir d’innover et d’améliorer l’accès, l’efficacité, la qualité ou la sécurité des soins de santé, ou qui ont développé des outils pratiques ou des procédures innovatrices ayant permis d’améliorer l’accès, l’efficacité, la qualité ou la sécurité des soins.

Ce prix visait les différents modules d’enseignement des principes de gestion de crises, par la simulation à haute fidélité, dans le cadre du développement professionnel continu (DPC). Parmi les compétences enseignées au cours de ces modules de simulation, une place de choix est réservée à la gestion de crise (Crisis Ressource Managment CRM). La CRM englobe plusieurs sous-compétences nécessaires au travail d’équipe incluant des éléments relatifs à la communication, la collaboration, le leadership et la gestion des tâches et des ressources. Une maitrise inadéquate des éléments composant la CRM s’avère source de morbidité et mortalité importantes dans la prestation des soins de santé. Les professionnels du Centre d’Apprentissage des Attitudes et Habiletés Cliniques (CAAHC), les Dr Tanoubi, Dr Georgescu, lui même anesthésiologiste à l’hôpital Maisonneuve Rosemont, ainsi que Dr Robitaille, en collaboration avec les spécialistes en techniques de simulation, Roger Perron et Joelle Lacoste Delamironde (Inhalothérapeute à l’hôpital Maisonneuve Rosemont), se sont donnés comme mission d’intégrer la CRM et ses principes, avec des compétences techniques spécifiques à chaque spécialité, aux activités de développement professionnel continu (DPC). Le projet a aussi permis le développement d’un module de simulation in situ à l’Hôpital Maisonneuve Rosemont, initié par Dr Georgescu et Dr Tanoubi, en collaboration des membres du département des sciences infirmières de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Dr Tanoubi n’en est pas à sa première distinction. Il a déjà remporté le Prix du meilleur article de l’année publié dans la revue scientifique Les Annales françaises d’anesthésie et de réanimation. Cette année, il était lauréat de la bourse « promotion 1961 », bourse d’excellence en recherche dans le domaine de la pédagogie médicale, et l’un des deux lauréats du prix du chercheur émergent lors du Sommet de la Simulation à St. Jonh’s.

L’Avancée : finaliste de la 28e édition du Concours des prix ESTim de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Bravo à L’Avancée, programmes d’intégration socio-professionnels de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, qui a été sélectionné parmi les finalistes des  2016 de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

En 2014-2015, 192 personnes ont bénéficié des programmes de L’Avancée soit :

  • le programme de soutien aux études 
    88% de personnes inscrites ont terminé une formation et ont obtenu leur diplôme. De celles-là, 71% ont poursuivi leurs études et 29% ont obtenu un emploi avec le programme de soutien à l’emploi-IPS.
  • le programme de stages en milieu de travail
    Des personnes inscrites à ce programme, une majorité ont poursuivi leur démarche au programme de soutien à l’emploi de type IPS ou au programme de soutien aux études.
  • le programme de soutien à l’emploi
    63% des personnes inscrites à ce programme ont obtenu un emploi. Les études révèlent que cette proportion se chiffre à 55% pour des programmes similaires.

Au-delà de ces statistiques, qui témoignent des succès de L’Avancée, notons les retombées importantes chez les personnes qui se sont inscrites à ces programmes, notamment :

  • la redécouverte d’une image positive de soi et la confiance face à ses capacités;
  • le cheminement face à leur maladie, la divulgation;
  • le développement d’habitudes, de compétences, de stratégies, tant aux études qu’au travail;
  • l’appartenance à un groupe de pairs;
  • la découverte de ses rêves et de la possibilité d’aspirer à une vie meilleure;
  • la possibilité de subvenir soi-même à ses besoins matériels, sans avoir recours aux programmes d’assistance publique.

Bravo à l’équipe de L’Avancée pour cette belle reconnaissance!

Bourse Jacqueline-Avard

Dans l'ordre habituel, la chancelière Louise Roy, Catherine Ouellet-Courtois et le recteur Guy Breton
Dans l’ordre habituel, la chancelière Louise Roy, Catherine Ouellet-Courtois et le recteur Guy Breton

Félicitations à Catherine Ouellet-Courtois, étudiante au doctorat au Centre d’études sur les troubles obsessionnels-compulsifs et tics ainsi qu’au Département de psychologie de l’Université de Montréal récipiendaire d’une bourse Jacqueline-Avard 2016.

Sous la direction du chercheur Kieron O’Connor, Mme Ouellet-Courtois mènent des travaux qui abordent les troubles des conduites alimentaires, beaucoup plus fréquents chez les femmes que chez les hommes, et qui impliquent des troubles de pensée liés au trouble obsessionnel-compulsif.

Ces bourses ont été créées grâce à la générosité de Jacqueline Avard, professeure honoraire du Département de psychologie. Elles encouragent des étudiants des 2e et 3e cycles dont le projet de recherche porte sur la condition des femmes.

Les bourses ont été remises par la chancelière Louise Roy et le recteur Guy Breton, qui ont souligné l’importance des projets de recherche des lauréates et souhaité que le transfert de connaissances puisse s’opérer.

Sources : Université de Montréal

Chantal Fortin, lauréate du prix florence, catégorie leadership

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est fier d’annoncer que madame Chantal Fortin, infirmière praticienne spécialisée en néphrologie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, est lauréate du prix Florence 2016, dans la catégorie leadership.

C-Fortin-250« Les infirmières peuvent influencer les politiques de santé et les décisions en regard des soins offerts à la population québécoise. Être reconnue par ses pairs est un grand honneur, » a déclaré Chantal Fortin.

Chaque année, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec rend hommage à des infirmières ou infirmiers qui ont marqué la profession par leurs réalisations et leur émulation auprès de leurs consœurs et confrères.

C’est pour souligner des actions qui peuvent servir de modèle à tous ses membres que l’Ordre a créé les huit prix Florence. Ces récompenses s’ajoutent au prix de l’Insigne du mérite déjà instauré pour signaler l’apport remarquable d’un membre au développement de la profession.

Article du Progrès de Saint-Léonard

Le Département d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont désigné Centre universitaire d’ophtalmologie de l’Université de Montréal

14-mars-hmr-ministre2-finalC’est avec un grand sentiment de fierté et de reconnaissance et en présence du ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, monsieur Gaétan Barrette, que monsieur Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, a officiellement souligné la désignation du département d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont comme Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO) de l’Université de Montréal.

« Cette désignation de notre département d’ophtalmologie vient couronner à sa juste valeur l’excellence du travail de nos équipes », a déclaré Yvan Gendron. Depuis plus d’un demi-siècle déjà, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont joue un rôle de chef de file en santé de la vision au Canada, fort d’une concentration unique d’expertise clinique et de recherche, mais aussi riche de sa capacité de fédérer les forces vives en matière de santé de la vision.

Dre Isabelle Hardy, chef du département d’ophtalmologie, a souligné que « le département d’ophtalmologie a toujours évolué de façon soutenue et va ainsi suivre sa trajectoire exemplaire et poursuivre sa mission de soins, de recherche et d’enseignement en ophtalmologie».

Avec le vieillissement de la population, l’incidence de la cécité et de la basse vision connait une croissance exponentielle qui est appelée à s’accentuer. Prodiguer des soins de pointe est ainsi une priorité en matière de santé publique pour permettre aux citoyens de demeurer autonomes et actifs le plus longtemps possible, en évitant entre autres les effets débilitants de la perte de vision.

« En consacrant notre expertise en santé de l’œil, ophtalmologie et optométrie, nous allons développer les connaissances et la formation, au bénéfice des futurs professionnels de la santé de l’oeil, de nos chercheurs, mais surtout des patients, qui profiteront des toutes dernières thérapies de pointe dans ce domaine », a déclaré le Dr Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal.

« Au cours des 20 dernières années, nous avons contribué pour près de 12,5 M$ au développement de l’ophtalmologie à l’HMR. Grâce à la générosité de nos donateurs, nous continuerons d’appuyer financièrement cet axe d’excellence, pour le mieux-être des patients, » souligne Lucie Drapeau, directrice générale, Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Cette désignation ouvre une nouvelle ère de collaboration dans la continuité, qui se traduira, nous le pensons, par une synergie accrue du travail de soins, d’enseignement et de recherche de tous les professeurs en ophtalmologie de l’Université de Montréal. En effet, plus que jamais, ceux-ci partageront leur expertise et demeureront à l’affut de découvertes et thérapies émergentes sur la scène internationale.

Monsieur Yvan Gendron a tenu à remercier chaleureusement la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pour son accompagnement constant dans le développement de l’excellence des soins et de la recherche, et l’Université de Montréal, pour le soutien au développement des valeurs académiques de haut niveau.

Les médias en parlent…
Journal Métro
UdeM Nouvelles
La Presse

Pour information et entrevues 

Florence Meney – Équipe relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Cell. : 514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Un précieux coup de pouce octroyé au Dr El Bachir Affar

El-Bachir-Affar-250Les travaux du Dr El Bachir Affar, chercheur en Immunologie-oncologie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et membre de la faculté de médecine de l’Université de Montréal, viennent de recevoir un précieux coup de pouce grâce à un octroi de 75 000 dollars américains de la fondation Mesothelioma Applied Research Foundation (Meso Foundation).

Cette fondation américaine a pour vocation de nourrir et d’encourager la recherche, les soins et la connaissance de cette maladie.

Le mésothéliome est une forme rare et virulente de cancer des surfaces mésothéliales qui affecte le revêtement des poumons(la plèvre), de la cavité abdominale (le péritoine) ou l’enveloppe du cœur (le péricarde).

La fondation se dit particulièrement enthousiaste face aux efforts de Dr El Bachir Affar et de son équipe pour faire avancer la connaissance et les avenues de traitements de cette affection dévastatrice.

Une étudiante en médecine moléculaire à l’honneur

La prestigieuse publication scientifique américaine Journal of Biological Chemistry (JBC) a récemment mis en vedette une de nos étudiantes en biochimie et médecine moléculaire (Université de Montréal) et jeune chercheuse au laboratoire du Dr. El Bachir Affar au centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (une installation du CIUSSS de l’Est-de-l’’Île-de-Montréal)

Salima-Daou-250x250Salima Daou en effet fait l’objet d’une mention spéciale (highlight) dans la publication JBC pour ses travaux sur les mécanismes complexes entourant le dérèglement des cellules qui mène au cancer (Tumor Suppressor BAP1 Forms Complexes with Two Transcriptional Regulators That Get Disrupted in Cancer)

Salima explique avoir été de tous temps fascinée par les mécanismes cellulaires et leurs liens avec les problèmes de santé.

Félicitations à cette jeune scientifique de talent!

Le Dr Claude Perreault, lauréat du prix Michel-Sarrazin 2015

Le Dr Claude Perreault, chercheur principal à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal, professeur titulaire au Département de médecine de la Faculté de médecine et hématologue de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est le lauréat prix Michel-Sarrazin 2015.

claude-perreaul-250Ce prix est remis annuellement par le Club de recherches cliniques du Québec à un scientifique québécois chevronné qui, par son dynamisme et sa productivité, a contribué de façon importante à l’avancement de la recherche biomédicale.

Hématologue et immunogénéticien de formation, Claude Perreault est un des membres fondateurs de l’IRIC et chercheur principal à l’institut depuis 2005. Outre ses activités de recherche et de formation, il pratique à titre de clinicien à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, où il a créé le laboratoire d’histocompatibilité et fondé l’unité de transplantation de moelle osseuse. À l’IRIC, le Dr Perreault et son équipe étudient les cellules qui régissent le fonctionnement du système immunitaire, que l’on appelle les « lymphocytes T » afin de comprendre et d’améliorer le fonctionnement du système immunitaire dans le but de créer un vaccin contre le cancer et prévenir le vieillissement du système immunitaire.

« Le Dr Perrault est un chercheur et un médecin hors pair. Ses travaux de recherche en immuno-oncologie, visant notamment le développement d’un vaccin contre le cancer, sont remarquables. En plus d’être un leader scientifique, Claude a le don précieux de savoir rendre accessible ses travaux de recherche ce qui en fait un ambassadeur précieux pour la cause du cancer. Nous sommes privilégiés de pouvoir compter ce grand chercheur parmi nous et nous nous réjouissons de l’honneur mérité qui lui est fait par le Club de recherches cliniques du Québec », a souligné Michel Bouvier, le directeur général de l’IRIC.

Source

Manon Pepin
Directrice des communications et relations avec les médias
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie │ IRIC