Isabelle Ouellet-Morin, lauréate du prix Beccaria de la Société de criminologie du Québec

Montréal, le 16 octobre 2017 Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est fier d’annoncer que la chercheuse Isabelle Ouellet-Morin, du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, recevra lors du congrès de la Société de criminologie du Québec, le 8 novembre 2017. Le prix Beccaria, qui récompense un chercheur ou une équipe dont l’apport à la criminologie s’est distingué aussi bien dans le domaine de la recherche fondamentale ou théorique que dans celui de la recherche appliquée.

La Société souligne ainsi l’ensemble du travail de Mme Ouellet-Morin en recherche appliquée, et notamment la mise au point de l’application mobile +Fort, destinée à outiller les jeunes victimes d’intimidation.

La présidente de la Société de criminologie du Québec, Marie-Marthe Cousineau, souligne que «la communauté scientifique a tenu à reconnaitre l’apport déjà fort impressionnant, à ce stade encore jeune de (votre) carrière, non seulement à la recherche, mais aussi à la pratique».

« Isabelle Ouellet-Morin a la capacité de faire le pont entre la recherche fondamentale et appliquée tout en développant des outils pour aider les populations vulnérables, telles que les jeunes victimes d’intimidation. Il est rare de rencontrer des chercheures en santé mentale avec autant d’aptitudes et de capacités. Elle mérite entièrement cet honneur!», a de son côté renchéri Stéphane Guay, Directeur scientifique du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et Directeur adjoint scientifique de la recherche au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Plus qu’une simple application

Rappelons que +Fort, fruit de la collaboration de plusieurs chercheurs du Québec en criminologie, psychologie et en santé mentale, est téléchargeable gratuitement depuis le 1er septembre 2016 pour les jeunes, leur famille et les intervenants travaillant auprès d’eux. Il s’agit d’un outil unique par lequel les jeunes sont invités à s’informer sur l’intimidation, ont l’opportunité de mieux connaître leurs propres expériences et de prendre connaissance des moyens susceptibles de les aider à vivre moins d’intimidation. Le lancement de cette application a généré un vif intérêt tant chez les experts que dans le public, à commencer par les jeunes.
http://www.plusfort.org/

Isabelle Ouellet-Morin

Détentrice d’un doctorat en psychologie orientation clinique de l’Université Laval ainsi que de deux postdoctorats et récipiendaire d’importantes bourses et subventions des IRSC, Mme Ouellet-Morin déploie son expertise au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, au Centre d’études sur le stress humain, au Groupe de recherche en inadaptation psychosociale chez l’enfant et dans l’Équipe de recherche sur les pairs et la prévention.

Pour information et entrevues :

Florence Meney – relations avec les médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Dre Cynthia Qian, Personnalité La Presse de la semaine

Récemment, l’exploit réalisé par l’équipe du Dr Flavio Rezende, qui a réussi à installer une prothèse rétinienne à une patiente aveugle, a défrayé la manchette. La Dre Cynthia Qian, ophtalmologiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a assisté son collègue dans cette importante réalisation. Ainsi, pour souligner cette réussite et le dynamisme de sa carrière, le quotidien La Presse a choisi la Dre Cynthia Qian, comme Personnalité de la semaine du 11 septembre.

>Lire l’article

La prothèse implantée a bénéficié d’un financement de la Fondation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

L’ophtalmologiste et chirurgienne vitréo-rétinienne de 32 ans déploie son talent et sa passion dans les laboratoires de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Elle a fait ses études de médecine à l’Université McGill puis à l’Université de Montréal et aux États-Unis. Fait notable : Cynthia Qian a déjà été choisie personnalité de la semaine en 2012, après avoir reçu un prix pour son engagement comme étudiante.

A son jeune âge, on peut penser qu’elle nous réserve bien des surprises! Bravo Dre Qian!

Sonia Lupien élue présidente de la ISPNE

Sonia Lupien, directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et professeure titulaire au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal vient d’être élue par ses pairs au titre de présidente de l’International Society of Psychoneuroendocrinology (ISPNE).

Créée il y a 48 ans, la Société internationale de psychoneuroendocrinologie regroupe des chercheurs d’à travers le monde qui étudient les effets des hormones sur le cerveau et particulièrement les effets du stress sur le cerveau animal et humain.

Dans le cadre du congrès annuel de la ISPNE qui avait lieu à Zurich du 8 au 11 septembre 2017, les chercheurs ont élu Sonia Lupien à titre de présidente de la société, et ce, pour une période de 3 ans.

Madame Lupien a accepté cet honneur avec plaisir et elle travaillera au développement de la société et à la représentation de la science du stress à travers le monde.

Un bel exemple du rayonnement international de nos chercheurs québécois!

Prix d’excellence pour le pharmacien Martin Franco

Félicitations à Martin Franco, chef adjoint du Département de pharmacie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal qui a reçu le 1er juin dernier dans le cadre de l’Événement des pharmaciens 2017 le Prix d’excellence – Pratique spécialisée.

Ce prix est décerné par l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec à un pharmacien ou à une pharmacienne dans le but de reconnaître l’excellence de sa pratique dans un domaine spécialisé de la pharmacie hospitalière, ce qui inclut la gestion.

L’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec a choisi cette année de récompenser Martin Franco qui a dédié sa carrière à la gestion et au service de ses pairs. En effet, monsieur Franco est doté d’une capacité de travail hors du commun, d’une facilité à faire comprendre des éléments complexes et à synthétiser les messages clés, il a apporté une contribution importante et essentielle pour son organisation dans ce domaine.

C’est en 2003 que Martin Franco joint l’équipe du Département de pharmacie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. De 2007 à 2012, Martin Franco agit à titre de coordonnateur à l’amélioration continue de la qualité. Il préside alors une équipe d’amélioration continue de la qualité en greffe de cellules hématopoïétiques. Grâce aux travaux de cette équipe, ce programme est agréé avec mention par la Foundation for the Accreditation of Cellular Therapy.

Par la suite, il occupe pendant quatre ans le poste d’adjoint au chef du Département de pharmacie. Il s’attaque alors avec efficacité à différents irritants qui touchent, entre autres, l’organisation du travail, la gestion des horaires, le recrutement des pharmaciens, le travail des résidents. À ce chapitre, ses réalisations sont nombreuses et ont permis d’améliorer l’efficacité des équipes de pharmaciens et de résidents, d’attirer et de retenir de nouveaux membres au sein de l’équipe de la pharmacie ainsi que de favoriser un climat d’apprentissage et de communication.

Depuis 2016, Martin Franco est chef adjoint du Département de pharmacie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et s’occupe plus particulièrement des volets touchant la pratique pharmaceutique, l’enseignement, la recherche, le partenariat clinique et l’usage optimal du médicament. Lors de la création des CIUSSS et des CISSS, il a été amené à jouer un rôle central dans la conception et le déploiement d’une structure de gestion pour répondre aux besoins transversaux de son établissement et à la gestion de proximité des équipes. La Direction des services professionnels (DSP) l’a d’ailleurs nommé officier des pratiques professionnelles d’excellence pour sa direction. À ce titre, il pilote la gouvernance du plan de développement des compétences professionnelles de la DSP. Il met en place un soutien au développement et au maintien des compétences pour les 2000 employés de la DSP. Il est également président du comité des pratiques professionnelles du CEMTL auquel il apporte son soutien au positionnement du centre de traumatologie pour l’installation Santa-Cabrini.

C’est avec rigueur et efficacité que Martin Franco mène ses dossiers tant dans son milieu de travail que dans la collectivité. Il a su avec brio mettre ses talents et son intérêt pour la gestion au service de ses pairs.

Source : Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec

Daniel Borsuk : le Saint du visage

Félicitations au Dr Daniel Borsuk, chirurgien plastique à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui a été choisi par le magazine Urbania pour figurer parmi les 50 Québécois qui créent l’extraordinaire.

Dr Borsuk s’est distingué à plusieurs reprises par ses travaux de reconstruction novateurs. Récemment, avec son équipe, il a effectué une première canadienne en reconstruisant le visage d’un homme sans laisser de cicatrices. L’homme de 23 ans avait été impliqué dans un accident il y a près de cinq ans.

Auparavant, cette procédure nécessitait de nombreuses interventions et laissait des marques sur la peau. L’équipe menée par le Dr Daniel Borsuk de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a effectué la reconstruction en ayant recours à la chirurgie virtuelle et à des modèles 3D. Elle a également prélevé de l’os du bassin vascularisé pour le sculpter afin de l’adapter au visage. Cette opération de huit heures a été réalisée par l’intérieur de la bouche sans laisser aucune cicatrice.

En savoir plus sur cette reconstruction faciale

« La question que je leur pose est chaque fois la même : « Si je pouvais faire de la magie, quel serait votre souhait concernant votre visage? » Et la réponse est, elle aussi, chaque fois identique : « Un visage comme avant, sans cicatrice, sans douleur. » Par la suite, les gens me racontent l’histoire derrière les événements qui ont engendré les blessures. De mon côté, j’effectue des scans, je collige l’information nécessaire [ … ] je leur arrive avec un plan détaillé de la chirurgie proposée. Je travaille un peu comme un architecte. En fait, je dirais même que globalement, mon travail, c’est la combinaison des compétences d’un artiste, d’un scientifique et d’un technicien. » – Dr Daniel Borsuk

Le Magazine Urbania – Les 50 Québécois qui créent l’extraordinaire est présentement disponible en kiosque.

Lire l’article 

Informations
Florence Meney
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Cell. : 514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

Un coup de pouce pour l’innovation de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Félicitations à Marie-France Marin, chercheure et à Stéphane Guay, directeur de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) qui viennent d’obtenir un financement de 274 469 $ du Fonds des Leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation, pour l’installation de nouveaux laboratoires et d’équipements de mesures psychophysiologiques.

Selon Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, « cet appui accordé aux chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal constitue assurément une reconnaissance de l’excellence de leurs travaux. Il permettra d’améliorer notre compréhension des problèmes de santé mentale et nos interventions auprès des personnes qui en sont atteintes. »

Marie-France Marin

« Concrètement, cette subvention nous aidera à mettre sur pied un laboratoire de recherche pour étudier les mécanismes impliqués dans l’apprentissage de la peur par observation chez les enfants, » explique Marie-France Marin qui est également professeure adjointe au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. « Ainsi, nous pourrons entreprendre des études afin de mieux comprendre les facteurs environnementaux et familiaux qui influent sur la transmission des peurs et du trauma entre les générations. »

Stéphane Guay

« Ces installations ainsi que les équipements mobiles associés pourront être utilisés par d’autres chercheurs et étudiants du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, » souligne Stéphane Guay qui est aussi professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. « C’est un apport significatif pour notre organisation qui favorisera le développement de nouvelles expertises en santé mentale. »

Dans les faits, ce financement permettra l’aménagement d’une salle d’observation, l’achat de matériel de mesures psychophysiologique (rythme cardiaque, tension artérielle, etc.) et l’acquisition d’ordinateurs.

Ces initiatives sont rendues possibles grâce à la participation financière du Gouvernement du Québec et celle de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Les récipiendaires du Fonds des Leaders John-R.-Evans doivent être des chefs de file reconnus dans leurs domaines de recherche respectifs ou qui ont la capacité de faire preuve – d’excellence dans le domaine de la recherche proposé. Également, ils doivent être engagés, ou sur le point de l’être, dans un programme de recherche ou de développement technologique original, de haute qualité et concurrentiel sur la scène internationale

Le Fonds des leaders John‑R.‑Evans (FLJE) appuiera 94 projets de 33 universités canadiennes dans le cadre du présent cycle de financement. Administré par le gouvernement fédéral par l’entremise de la FCI, le FLJE a pour objet d’aider les universités à recruter et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs du monde. Les subventions du présent cycle totalisent près de 20 millions de dollars.

Le Dr Issam Tanoubi, lauréat du prix d’excellence en innovation des soins de santé

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est heureux et fier d’annoncer que le Dr Issam Tanoubi, anesthésiste à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et directeur de la recherche en éducation médicale basée sur la simulation au Centre d’Apprentissage des Attitudes et Habiletés Cliniques (CAAHC), Centre de simulation médicale de l’Université de Montréal, est lauréat du prix d’excellence en innovation des soins de santé de la Fédération des Médecins Spécialistes du Québec.

dr-issam-tanoubi-prix-excellence-fmsq
Photo : Dr Sam Daniel, directeur du Développement professionnel continu, Issam Tanoubi et Dre Diane Francoeur : Présidente de la FMSQ.

Ce prix récompense les médecins spécialistes dont la pratique reflète un désir d’innover et d’améliorer l’accès, l’efficacité, la qualité ou la sécurité des soins de santé, ou qui ont développé des outils pratiques ou des procédures innovatrices ayant permis d’améliorer l’accès, l’efficacité, la qualité ou la sécurité des soins.

Ce prix visait les différents modules d’enseignement des principes de gestion de crises, par la simulation à haute fidélité, dans le cadre du développement professionnel continu (DPC). Parmi les compétences enseignées au cours de ces modules de simulation, une place de choix est réservée à la gestion de crise (Crisis Ressource Managment CRM). La CRM englobe plusieurs sous-compétences nécessaires au travail d’équipe incluant des éléments relatifs à la communication, la collaboration, le leadership et la gestion des tâches et des ressources. Une maitrise inadéquate des éléments composant la CRM s’avère source de morbidité et mortalité importantes dans la prestation des soins de santé. Les professionnels du Centre d’Apprentissage des Attitudes et Habiletés Cliniques (CAAHC), les Dr Tanoubi, Dr Georgescu, lui même anesthésiologiste à l’hôpital Maisonneuve Rosemont, ainsi que Dr Robitaille, en collaboration avec les spécialistes en techniques de simulation, Roger Perron et Joelle Lacoste Delamironde (Inhalothérapeute à l’hôpital Maisonneuve Rosemont), se sont donnés comme mission d’intégrer la CRM et ses principes, avec des compétences techniques spécifiques à chaque spécialité, aux activités de développement professionnel continu (DPC). Le projet a aussi permis le développement d’un module de simulation in situ à l’Hôpital Maisonneuve Rosemont, initié par Dr Georgescu et Dr Tanoubi, en collaboration des membres du département des sciences infirmières de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Dr Tanoubi n’en est pas à sa première distinction. Il a déjà remporté le Prix du meilleur article de l’année publié dans la revue scientifique Les Annales françaises d’anesthésie et de réanimation. Cette année, il était lauréat de la bourse « promotion 1961 », bourse d’excellence en recherche dans le domaine de la pédagogie médicale, et l’un des deux lauréats du prix du chercheur émergent lors du Sommet de la Simulation à St. Jonh’s.

L’Avancée : finaliste de la 28e édition du Concours des prix ESTim de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Bravo à L’Avancée, programmes d’intégration socio-professionnels de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, qui a été sélectionné parmi les finalistes des  2016 de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

En 2014-2015, 192 personnes ont bénéficié des programmes de L’Avancée soit :

  • le programme de soutien aux études 
    88% de personnes inscrites ont terminé une formation et ont obtenu leur diplôme. De celles-là, 71% ont poursuivi leurs études et 29% ont obtenu un emploi avec le programme de soutien à l’emploi-IPS.
  • le programme de stages en milieu de travail
    Des personnes inscrites à ce programme, une majorité ont poursuivi leur démarche au programme de soutien à l’emploi de type IPS ou au programme de soutien aux études.
  • le programme de soutien à l’emploi
    63% des personnes inscrites à ce programme ont obtenu un emploi. Les études révèlent que cette proportion se chiffre à 55% pour des programmes similaires.

Au-delà de ces statistiques, qui témoignent des succès de L’Avancée, notons les retombées importantes chez les personnes qui se sont inscrites à ces programmes, notamment :

  • la redécouverte d’une image positive de soi et la confiance face à ses capacités;
  • le cheminement face à leur maladie, la divulgation;
  • le développement d’habitudes, de compétences, de stratégies, tant aux études qu’au travail;
  • l’appartenance à un groupe de pairs;
  • la découverte de ses rêves et de la possibilité d’aspirer à une vie meilleure;
  • la possibilité de subvenir soi-même à ses besoins matériels, sans avoir recours aux programmes d’assistance publique.

Bravo à l’équipe de L’Avancée pour cette belle reconnaissance!

Bourse Jacqueline-Avard

Dans l'ordre habituel, la chancelière Louise Roy, Catherine Ouellet-Courtois et le recteur Guy Breton
Dans l’ordre habituel, la chancelière Louise Roy, Catherine Ouellet-Courtois et le recteur Guy Breton

Félicitations à Catherine Ouellet-Courtois, étudiante au doctorat au Centre d’études sur les troubles obsessionnels-compulsifs et tics ainsi qu’au Département de psychologie de l’Université de Montréal récipiendaire d’une bourse Jacqueline-Avard 2016.

Sous la direction du chercheur Kieron O’Connor, Mme Ouellet-Courtois mènent des travaux qui abordent les troubles des conduites alimentaires, beaucoup plus fréquents chez les femmes que chez les hommes, et qui impliquent des troubles de pensée liés au trouble obsessionnel-compulsif.

Ces bourses ont été créées grâce à la générosité de Jacqueline Avard, professeure honoraire du Département de psychologie. Elles encouragent des étudiants des 2e et 3e cycles dont le projet de recherche porte sur la condition des femmes.

Les bourses ont été remises par la chancelière Louise Roy et le recteur Guy Breton, qui ont souligné l’importance des projets de recherche des lauréates et souhaité que le transfert de connaissances puisse s’opérer.

Sources : Université de Montréal

Chantal Fortin, lauréate du prix florence, catégorie leadership

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est fier d’annoncer que madame Chantal Fortin, infirmière praticienne spécialisée en néphrologie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, est lauréate du prix Florence 2016, dans la catégorie leadership.

C-Fortin-250« Les infirmières peuvent influencer les politiques de santé et les décisions en regard des soins offerts à la population québécoise. Être reconnue par ses pairs est un grand honneur, » a déclaré Chantal Fortin.

Chaque année, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec rend hommage à des infirmières ou infirmiers qui ont marqué la profession par leurs réalisations et leur émulation auprès de leurs consœurs et confrères.

C’est pour souligner des actions qui peuvent servir de modèle à tous ses membres que l’Ordre a créé les huit prix Florence. Ces récompenses s’ajoutent au prix de l’Insigne du mérite déjà instauré pour signaler l’apport remarquable d’un membre au développement de la profession.

Article du Progrès de Saint-Léonard