Lancement de la Semaine de prévention des dépendances 2017

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, a lancé aujourd’hui la Semaine de prévention des dépendances, qui se déroule jusqu’au 25 novembre 2017. Cette semaine de prévention fournit aux jeunes une information juste et crédible sur les risques associés à la consommation d’alcool ou à d’autres drogues, mais également à la pratique des jeux de hasard et d’argent. La campagne servira à les aider à trouver les meilleures façons de résoudre des problèmes et de gérer le stress et les émotions négatives générés par les difficultés.

« Lorsqu’ils feront face à des situations en lien avec la dépendance, les jeunes seront outillés pour comprendre et [les] éviter. Je tiens à souligner en ce sens le travail essentiel des intervenants qui contribuent à aider nos jeunes à faire des choix éclairés et à prévenir le développement de dépendances. » – Lucie Charlebois

À propos de l’alcool, des drogues et des jeux de hasard et d’argent.

Les drogues, dont font partie l’alcool et le cannabis, par exemple, modifient les fonctions du corps et du système nerveux central. Elles peuvent produire de nombreux effets psychologiques et physiques sur la personne qui les consomme. Différents problèmes sont aussi liés à la consommation d’alcool ou d’autres drogues, dont l’intoxication et la dépendance.

La pratique des jeux de hasard et d’argent peut aussi devenir problématique lorsqu’elle entraîne plus de difficultés que de plaisir. Pour chacun de ces jeux, c’est toujours le hasard qui décide du gagnant.

Tu veux d’autres outils pour t’aider à faire le bon choix ? Clique ici.

Votez pour les Prix Mammouth 


La Dre Cynthia Qian, chirurgienne rétinologue au Centre d’excellence en ophtalmologie de l’Université de Montréal à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CUO) est en nomination pour un prix Mammouth 2017 pour le dynamisme de sa carrière et sa participation, avec son collègue Dr Flavio Rezende, au succès de la première implantation au Québec d’une prothèse rétinienne chez une patiente aveugle.

À souligner également qu’Audrey Gélinas, une jeune femme atteinte du Rothmund-Thomson qui est présentement traitée par l’équipe du Département d’oncologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est également en nomination pour entres autre ses vidéos inspirantes sur le web et le fait qu’elle a reçu la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour sa détermination et son implication.

Les prix Mammouth récompensent des actions positives réalisées durant l’année par des personnalités, connues ou non du grand public, qui inspirent les jeunes québécois.

Les gagnants seront dévoilés le 15 décembre prochain à 20h dans le cadre d’un gala télévisé présenté sur les ondes de Télé-Québec.

Allez-y, jeunes et moins jeunes, votez pour les 5 gestes qui vous inspirent le plus
mammouth.telequebec.tv/

Choisissez la bonne option pour consulter un médecin rapidement dans l’est de l’île de Montréal

Vous êtes un citoyen de l’est de l’île de Montréal, vous devez consulter un médecin rapidement, mais vous ne savez pas où aller?

Grâce à un outil destiné à vous guider dans cette prise de décision, conçu par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL), la population peut maintenant se diriger vers les bonnes ressources, selon sa réalité et ses besoins.

Le CIUSSS-EMTL en a également profité pour mettre à jour l’information relative aux services offerts par les cliniques médicales de son territoire ainsi que leurs modalités de prise de rendez-vous.

Avec cet outil, le CIUSSS-EMTL souhaite répondre aux besoins exprimés par les citoyens de l’est de l’île de Montréal et les différents acteurs de la communauté et ainsi faciliter leurs démarches lorsque vient le temps de consulter un médecin rapidement.

Quatre options offertes aux citoyens de l’est de l’île de Montréal

D’abord, la personne peut prendre rendez-vous avec son médecin de famille, à la clinique médicale ou au CLSC où il travaille. Si la personne n’a pas de médecin de famille ou si elle n’a pas réussi à obtenir un rendez-vous auprès de son médecin, elle peut contacter une clinique médicale ou un CLSC qui offre des consultations sans rendez-vous à tous. Ensuite, si elle n’a toujours pas réussi à consulter un médecin, elle peut contacter une clinique aux heures d’ouverture prolongées.

Ces cliniques sont généralement ouvertes 12 heures par jour ainsi que la fin de semaine et les jours fériés.

Enfin, certaines cliniques permettent de prendre rendez-vous, à l’avance, soit par téléphone ou par Internet. Il s’agit d’une alternative intéressante qui est accessible de jour comme de nuit.

Carte interactive

Le CIUSSS-EMTL a également créé une carte interactive à partir de Google Maps. Celle-ci vous permettra de localiser les cliniques médicales de l’est de Montréal et facilitera la planification de votre itinéraire. Vous retrouverez cette carte ainsi que plusieurs informations complémentaires à cliniquesestmtl.com.

Une bourse prestigieuse pour l’une de nos pharmaciennes

Julie Morin, pharmacienne

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) est fier d’annoncer que Julie Morin, pharmacienne au sein de son institution depuis février 2017, recevra le 17 novembre prochain la prestigieuse Bourse Hélène-Viel-Stonebanks remise par la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

« Voir ainsi se déployer parmi nous de jeunes talents tels que celui de Julie Morin ne peut que donner confiance en l’avenir des soins », a déclaré Yvan Gendron président-directeur général du CIUSSS-EMTL.

Après avoir obtenu sa maîtrise en pharmacothérapie avancée de l’Université de Montréal et avoir effectué sa résidence à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), Julie Morin oeuvre à présent comme pharmacienne au sein des équipes des soins critiques (soins intensifs et urgence) de l’Hôpital Santa-Cabrini auxquels s’ajoutera, en janvier 2018, le secteur de la greffe rénale et de la néphrologie (HMR).

« Julie s’est nettement démarquée par sa capacité hors pair à établir des liens et de communiquer de façon efficace avec les patients, mariant rigueur et empathie, des qualités essentielles pour la pharmacienne qui est devenue, en 2017, une « coach » de la pharmacothérapie », a de son côté renchéri Martin Franco, chef adjoint du Département de pharmacie au CIUSSS-EMTL.

À propos du prix
L’Ordre des pharmaciens du Québec, l’entreprise pharmaceutique Hoffmann – La Roche ainsi que M. Frank Stonebanks ont créé un fonds à la mémoire d’Hélène Viel Stonebanks, pharmacienne engagée et pleine de compassion. Mme Stonebanks a perdu la vie dans un attentat le 3 décembre 1996. C’est en son hommage qu’une bourse est remise annuellement à un pharmacien inscrit au programme de Maîtrise en pharmacothérapie avancée ayant démontré des aptitudes exceptionnelles en communication.

« Ma femme se dévouait sans partage au mieux-être de ses patients et cette empathie était au cœur des soins qu’elle leur prodiguait. Il était donc tout naturel d’établir ce fonds à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal où elle a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise et où l’enseignement reflète les principes qui lui étaient chers » explique M. Frank Stonebanks.

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036 catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc

Nomination de Lynne Durand

Lynne Durand nommée au poste de directrice adjointe de l’hébergement à la Direction du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées

Le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS), monsieur Yvan Gendron, a le plaisir d’annoncer la nomination de madame Lynne Durand à titre de directrice adjointe de l’hébergement à la Direction du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées.

Relevant du directeur du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA), madame Lynne Durand sera responsable de la planification, de l’organisation, du contrôle et de l’évaluation de l’ensemble des services cliniques en hébergement de longue durée et en unités spécifiques offerts dans l’ensemble de nos CHSLD. De plus, elle veillera au déploiement des services professionnels, aux activités de bénévolat, de soins spirituels, de loisirs et au bon fonctionnement de la coordination des activités de jour, de soir et de nuit. Elle contribuera à la mise en place de la nouvelle structure organisationnelle, en partenariat avec les gestionnaires cliniques, afin que les services soient de qualité et qu’ils répondent aux besoins de la clientèle hébergée. Adhérant aux orientations ministérielles pour un milieu de vie de qualité, elle verra à leur mise en œuvre et leur intégration continue dans le milieu en collaboration avec les comités des résidents et le comité des usagers. Madame Durand sera également responsable d’exercer un leadership soutenu concernant le recours à de meilleures pratiques cliniques et le travail en interdisciplinarité.

Tout au long de sa carrière, Mme Durand a travaillé dans le secteur de la santé et des services sociaux, ce qui lui a permis d’acquérir une vaste expérience tant en milieu hospitalier qu’en hébergement. Infirmière de formation, elle a à son actif, plus de treize années d’expérience clinique et de gestion et possède une compréhension approfondie des enjeux liés à l’hébergement. De 2012 à 2015, Mme Durand a occupé le poste de directrice de la santé physique à l’Hôpital Santa Cabrini et a obtenu le Prix coup de cœur de l’Association des gestionnaires des salles d’urgence pour l’amélioration notable de la gestion de la planification de congés. Depuis novembre 2015, elle occupait le poste de coordonnatrice à l’hébergement dans la Direction SAPA de notre CIUSSS. Elle y a notamment élaboré, implanté et coordonné des projets cliniques tout en améliorant l’organisation du travail de différentes équipes de soins. Forte de son expérience en courte durée, elle contribuera à bonifier le continuum de services à la clientèle.

Initié par la Direction générale du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, le concours visant à doter ce poste s’est déroulé selon un processus formel et rigoureux de sélection à la suite d’un appel de candidatures public. Nous souhaitons le meilleur des succès à madame Durand au sein de notre CIUSSS.

Mme Durand a commencé à assumer ses nouvelles fonctions le 3 novembre 2017. Son bureau est situé au CHSLD Benjamin-Victor-Rousselot.

Yvan Gendron
Président-directeur général

Marie-Ève Lebel, lauréate de la bourse Excellence en recherche L’Oréal-UNESCO 2017

Reconnaissance de l’excellence des femmes en science

Dre Marie-Ève Lebel

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) est fier d’annoncer que la Dre Marie-Ève Lebel, stagiaire post-doctorale au laboratoire de la Dre Heather Melichar au Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, obtient une prestigieuse bourse de la compagnie L’Oréal visant à reconnaître l’apport des femmes à la science.

À l’occasion d’une cérémonie en marge du Sommet Gender Summit Amérique du Nord à Montréal, cinq jeunes chercheuses canadiennes, dont Marie-Ève Lebel, ont été récompensées dans le cadre du programme L’Oréal Canada pour les femmes et la science avec le soutien de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

Les bourses Excellence en recherche L’Oréal-UNESCO 2017, d’une valeur de 20 000 dollars chacune, visent à soutenir des projets de recherche majeurs entrepris par des Canadiennes complétant un post-doctorat à un niveau crucial de leur carrière. Ces bourses récompensent l’excellence et permettent à des scientifiques chevronnées, sélectionnées par un jury d’experts, de poursuivre leurs recherches.

«L’excellence au féminin doit avoir la place pour se déployer et atteindre son plein potentiel. Marie-Ève Lebel incarne très bien cet essor», a déclaré Yvan Gendron président-directeur général du CIUSSS-EMTL.

Des travaux importants dans la lutte contre le cancer
Le cancer est l’une des plus grandes causes de morbidité et de mortalité dans le monde, et son incidence est appelée à augmenter au cours des prochaines décennies. En dépit de l’amélioration des méthodes de détection et de l’efficacité des traitements, le taux de survie à long-terme reste bas pour certains cancers. Durant ses études doctorales, Marie-Ève Lebel a mis au point des stratégies uniques pour augmenter l’efficacité et la durabilité de nouveaux traitements prometteurs contre le cancer, qui prennent avantage du système immunitaire pour cibler et détruire les cellules cancéreuses. Cependant, comme les cellules tumorales dérivent de cellules normales, plusieurs obstacles entravent l’efficacité de l’immunothérapie.

Par exemple, les cellules T, une composante fondamentale du système immunitaire qui contribuent à l’élimination des cellules cancéreuses, sont entraînées à éviter de cibler les cellules normales via un mécanisme connu sous le nom de tolérance. Ceci est important pour prévenir les maladies auto-immunes, mais il doit être outrepassé pour permettre au système immunitaire de trouver et éliminer les cellules cancéreuses. Il existe plusieurs mécanismes de tolérance qui limitent le développement de cellules T autoréactives. Les travaux de Marie-Ève Lebel cherchent à mieux comprendre les différents mécanismes de tolérance des cellules T afin d’optimiser l’efficacité de ces cellules dans leur lutte contre le cancer.

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036 catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc

Congé férié – Jour du souvenir

Le vendredi 10 novembre 2017, les employés de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de l’Hôpital Santa Cabrini et du CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska seront en congé férié. La majorité des services seront fermés. La majorité des services seront fermés.

Il est conseillé de téléphoner avant de vous présenter. Pour obtenir nos coordonnées, cliquez ici.

Rapport sur le trouble du spectre de l’autisme

L’Institut nationale de santé publique du Québec (INSPQ) vient de publier un rapport de surveillance sur les troubles du spectre de l’autisme auquel trois de nos experts de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) ont participé à titre de co-auteurs.

Dr Alain Lesage

Le Dr Alain Lesage, psychiatre et chercheur à l’IUSMM a été désigné par l’INSPQ comme porte-parole pour commenter les conclusions de ce rapport. Également, le Dr Alexis Beauchamp-Chatel, psychiatre au Programme de déficience intellectuelle en psychiatrie du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal et la chercheure à l’IUSMM Mélina Rivard sont associés à la rédaction du rapport.

Ce document présente la prévalence et le taux d’incidence du trouble du spectre de l’autisme (TSA). Il estime également les déterminants socioéconomiques, les maladies concomitantes, l’utilisation des services et la mortalité chez les enfants et les adolescents concernés à partir de données médico-administratives jumelées.

Mélina Rivard

Les estimations ont été obtenues à partir d’un suivi longitudinal allant du 1er avril 2000 au 31 mars 2015 pour toutes personnes admissibles à la couverture du régime de santé âgées de 1 à 24 ans. Pour être considéré comme ayant le TSA, l’individu devrait avoir eu au moins une visite médicale ou une hospitalisation avec un diagnostic principal de TSA.

Faits saillants
• Les résultats montrent un accroissement constant du TSA dans le temps. En 2014-15, il y avait au Québec près de 17 000 personnes âgées de 1 à 17 ans diagnostiqués pour un TSA.
• La prévalence du TSA variait considérablement d’une région à l’autre allant de 0,7 % à 1,8 % chez les personnes âgées de 4 à 17 ans.
• La prévalence à vie mesurée par le SISMACQ (1,4 %) est relativement semblable à celle du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (1,3 %) démontrant ainsi la possibilité d’utiliser des sources médico-administratives afin d’effectuer la surveillance du TSA.
• L’indice de défavorisation matérielle ne montre pas de relation claire avec la prévalence du TSA, alors que l’indice de défavorisation sociale suggère une augmentation linéaire du taux de prévalence du TSA allant des très favorisés aux très défavorisés.
• L’examen des maladies physiques et mentales concomitantes effectué dans la première année de vie et au cours de la vie indique, de manière générale, une prévalence plus importante parmi les personnes avec un TSA en comparaison à la population générale sans TSA.
• Les pédiatres et les psychiatres sont les médecins les plus consultés par les personnes avec un TSA. Les types de professionnels consultés changent avec l’âge des personnes ayant un TSA. L’examen de l’utilisation des services révèle qu’avec le passage à l’âge adulte, les services spécialisés aux fins de santé mentale diminuent et sont fournis par les médecins de famille.
• Avec 75 décès observés sur une période de 15 ans, le taux de mortalité total chez les personnes avec un TSA est trois fois plus élevé que dans la population générale sans TSA.

En conclusions, l’information issue de ce rapport permet de dresser un portrait inédit du TSA au Québec sur la base des nouveaux indicateurs de surveillance développés dans le cadre du SISMACQ et fournit de nombreuses pistes pour de futures recherches. Il s’agit notamment d’explorer les causes du TSA, la surmortalité observée avec ce trouble, ainsi que d’étudier l’association entre les variations de la disponibilité des services de santé et la prévalence du TSA.

—- Lire le rapport —-

Les médias en parlent…
La Presse
Journal de Montréal
Radio-Canada – Mauricie

Pour information
Catherine Dion
Agente d’information – relations médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Bureau : 514 251-4000, poste 2986 | Cell. : 514 235-4036 catherine.dion.iusmm@ssss.gouv.qc.ca

 

Le trouble de la personnalité limite à la télévision

Les experts du Programme des troubles relationnels et de la personnalité de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal ont contribué à la production d’une vidéo d’information sur le trouble de personnalité limite pour le site web de la série Marche à l’ombre présentée à Super Écran.

Cette vidéo permet aux téléspectateurs de mieux comprendre la psychologie et les réalités sociales de Rachel, l’un des personnages principaux de cette série qui suit quatre criminologues dans leur vie personnelle et professionnelle.

Apprenez-en plus à votre tour, en visionnant cette vidéo mettant en vedette le Dr Pierre David, chef médical, Julie Ferland, infirmière clinicienne ainsi que Nathalie Brisebois et Catherine Dupré, deux patientes du Programme.

Visionnez la vidéo – La psychologie de Rachel