ÉKIP, un nouvel outil de référence en promotion de la santé et de la prévention chez les jeunes

Les outils de référence ÉKIP présentent les pratiques reconnues efficaces pour agir en promotion de la santé et en prévention auprès des enfants du préscolaire et des élèves du primaire et du secondaire. Il a été élaboré conjointement par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, l’Institut national de santé publique du Québec et d’autres partenaires nationaux et régionaux.

Pour consulter le site : http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/jeunesse/ekip/

Le nom ÉKIP, du verbe ekipi en esperanto, signifie « équiper ». ÉKIP invite ainsi le réseau de l’éducation et celui de la santé et des services sociaux à faire « équipe » pour maximiser la portée de leurs actions et pour « équiper » les jeunes d’âge scolaire à faire face aux situations de vie qu’ils rencontrent.

L’outil de référence ÉKIP vient bonifier l’approche École en santé, moyen retenu dans l’Entente de complémentarité des services entre le réseau de la santé et des services sociaux et le réseau de l’éducation (Entente MSSS-MEES) pour la planification, la concertation, la coordination et la réalisation d’interventions efficaces de promotion de la santé et de prévention en contexte scolaire. Il vient soutenir le développement de compétences chez les jeunes, tout au long de leur cheminement scolaire, ainsi que la mise en place d’actions dans leurs milieux de vie, soit l’école, la famille et la communauté.

Greffe de la cornée : premier microscope Zeiss OCT au Canada

En grande première canadienne, le Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO) de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont annonce l’acquisition d’un microscope opératoire équipé d’un système de tomographie par cohérence optique (OCT). Cette acquisition permettra aux chirurgiens de réaliser avec encore plus de précisions des interventions dans un secteur en effervescence, celui des greffes de la cornée.

Cette vidéo vous permettra d’en savoir plus sur ce microscope et sur les bénéfices sur la santé des patients atteints de maladies cornéennes.

Clinique gratuite de PAP test

Dans le cadre de la Semaine de prévention du cancer du col de l’utérus, les médecins résidents du département de gynéco-obstétrique de l’Université de Montréal vous invitent à leur clinique de PAP test annuelle, qui se tiendra le 19 octobre prochain.

Toutes les femmes actives sexuellement de 21 ans et plus ayant fait leur dernier PAP test il y a plus de 2 ans sont les bienvenues.

Où?
Hôpital Maisonneuve-Rosemont
5415 Boulevard de l’Assomption, Montréal
Clinique de gynécologie, Pavillon ambulatoire
2e étage, section rouge

Quand?
Vendredi 19 octobre 2018, de 13h à 16h

Il s’agit d’une clinique sans rendez-vous et le test vous est offert gratuitement.

N’oubliez pas d’apporter votre carte d’assurance maladie ainsi que votre carte d’hôpital!

Conférence : Le cannabis et vous

Dans le cadre de la légalisation du cannabis au Canada qui entrera en vigueur dans une quinzaine de jours, madame Marie-Claude Lavallée animera la conférence-entrevue où Dr Stéphane Potvin et Dr François Noël répondront à vos questions et préoccupations.

Soumettez vos questions à communications.cemtl@ssss.gouv.qc.ca d’ici le mercredi 10 octobre.

ÉVÉNEMENT : « Le cannabis et vous », conférence sur la légalisation du cannabis et ses effets sur la santé mentale

QUAND : le lundi 15 octobre 2018 à midi

Réservez votre placehttps://www.eventbrite.ca/e/inscription-le-cannabis-et-vous-51026120500 

Web-diffusion : En simultané sur la page Facebook de l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal et sur notre chaîne YouTube

 

> Affiche-Conférence-entrevue sur le cannabis et vous

Activités « Pratiques parentales positives » Triple P – Janvier 2019

En quoi consiste les Pratiques parentales positives ?

Les Pratiques parentales positives (Triple P) est un ensemble d’activités conçues pour vous donner des outils efficaces visant à améliorer les relations parents-enfants. Ces outils vous faciliteront la tâche et augmenteront votre plaisir d’exercer votre rôle de parent. Vous constaterez que le comportement de vos enfants s’améliore et que les relations familiales sont plus harmonieuses.

Pour qui ?

Les activités sont offertes à tous les parents ayant des enfants de 0-12 ans

Parce que chaque famille est unique!

Vous pouvez choisir l’option qui répond le mieux à vos besoins et à vos préférences :

Conférences 2019

Présentation des conférences [PDF]

2019

JANVIER
15 janv. 2019
19 h – 21 h
C.P.E Bille de Verre
7351, rue Jarry
Anjou, Qc H1J 1G8Places limitées
Sur INSCRIPTION 438 386-3095
Les pratiques parentales positives : L’estime de soi chez l’enfant
FÉVRIER
12 fév. 2019
19 h – 21 h
C.P.E Bille de Verre
7351, rue Jarry
Anjou, Qc H1J 1G8Places limitées
Sur INSCRIPTION 438 386-3095
Les pratiques parentales positives : La gestion des émotions de l’enfant

 

Pour s’inscrire ou en savoir plus…

Les minorités ethniques sont plus à risque de développer des symptômes psychotique

Dr. David Luck, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Montréal, le 24 septembre 2018 – Les personnes issues des minorités ethniques sont plus à risque de développer des symptômes psychotiques.

Telles sont les conclusions d’une collaboration franco-québécoise qui a analysé les résultats de 24 études incluant près de 50 000 personnes appartenant à différentes minorités ethniques dans 23 pays.

« Nous nous sommes intéressés aux expériences psychotiques – caractérisées par des délires et hallucinations – dont peuvent être victimes ces populations, en raison de leur faible niveau socio-économique et de leur appartenance à une ethnie minoritaire dans le pays d’accueil», déclare Dr. David Luck, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et co-auteur de l’étude.

Les symptômes psychotiques touchent 7% de la population en général. Les personnes qui en souffrent présentent un risque plus élevé de développer plus tard des troubles psychotiques et des comportements suicidaires qui nécessitent des soins hospitaliers.

« Plusieurs études suggèrent que certaines ethnies vivant dans un pays où elles se retrouvent minoritaires sont plus à risque de troubles mentaux graves. Notre méta-analyse avait pour but de confirmer cette hypothèse pour les symptômes psychotiques et de déterminer, si tel était le cas, quelles étaient les ethnies les plus touchées », poursuit Dr. Edouard Leaune, auteur principal de l’étude et chercheur au Centre Hospitalier Le Vinatier en France.

Résultats
Le fait d’appartenir à une minorité ethnique augmente le risque de développer des expériences psychotiques (+ 36%) et des symptômes psychotiques (+ 44%). Cela concerne particulièrement les peuples du Maghreb et du Moyen Orient en Europe (+ 230%), les Hispaniques et vivant aux Etats-Unis (respectivement +98%) et la population noire (+ 85%). Ce sont les adultes et non les enfants et adolescents qui sont avant tout concernés.

Ceux qui ont le statut de migrants (c’est-à-dire ceux qui sont nés à l’étranger) ont quant à eux un risque accru de symptômes délirants (+47%), un des principaux symptômes psychotiques.

Comment interpréter ces résultats?
« Toutes les ethnies ne sont pas équitablement touchées. Il semblerait que deux facteurs aient une influence négative sur la santé mentale des minorités ethniques : l’adversité sociale et la discrimination perçue. Il semblerait que plus on se sent discriminé et moins bien accepté, plus le risque de souffrir de troubles mentaux graves est élevé. », suggère Dr Luck.

Source : Leaune E, Dealberto MJ, Luck D, Grot S, Zeroug-Vial H, Poulet E, Brunelin J. Ethnic minority position and migrant status as risk factors for psychotic symptoms in the general population: a meta-analysis. Psychol Med. 2018 Sep 4:1-14. doi: 10.1017/S0033291718002271.

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini Ospedale, le CHSLD polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et de Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et près de 1 000 médecins répartis au sein de 43 points de services pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d’envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d’expertise que sont la santé mentale, l’immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire. www.ciusss-estmtl.gouv.qc.ca

Pour information et entrevues :
Christian Merciari – relations avec les médias CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 235-4036
christian.merciari.cemtl@ssss.gouv.qc.ca

Une campagne nationale dédiée à l’usage des opioïdes

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a récemment rappelé les effets néfastes liés au mauvais usage des opioïdes dans une campagne d’information et de sensibilisation.

Rappelons que les opioïdes sont utiles pour le traitement médical de la douleur. Ils sont sans risques lorsqu’ils sont consommés de façon adéquate. Cependant, un mauvais usage des opioïdes ou l’usage d’opioïdes illicites peut entraîner des risques de surdoses potentiellement fatales.

Cette campagne vise plus particulièrement les opioïdes obtenus sur le marché noir, puisque leur concentration et leur composition exacte sont inconnues. Le fentanyl, qui a envahi le marché des drogues illicites, peut être mélangé à d’autres drogues vendues sur le marché noir à l’insu des consommateurs. Ce narcotique est 40 fois plus puissant que l’héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine.  Les consommateurs se retrouvent alors plus à risque de surdose.

Pour obtenir des conseils et prévenir le mauvais usage d’opioïdes, consultez le site Santé Montréal/Surdose d’opioïdes.

Pour savoir comment éviter une surdose ou comment intervenir, visitez Québec.ca/opioides.

Une équipe de chirurgiens réalise une greffe faciale

Grande première canadienne à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Montréal, le 12 septembre 2018 – C’est sous la direction du plasticien émérite Daniel Borsuk qu’une équipe de chirurgiens de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a réalisé avec plein succès une greffe de visage, une grande première canadienne. L’intervention a été effectuée en collaboration avec Transplant Québec en mai 2018 à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont sur un homme défiguré de 64 ans, qui est ainsi devenu le greffé du visage le plus âgé au monde. L’expertise de multiples spécialistes et de plus d’une centaine de collaborateurs a été nécessaire à l’accomplissement de l’opération, d’une durée de 30 heures.

Notre Premier ministre du Canada, monsieur Justin Trudeau, a tenu à féliciter le Dr Daniel Borsuk et son équipe de chirurgiens de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Toute la procédure sera révélée dans le documentaire réalisé par l’émission scientifique Découverte (Radio-Canada) qui sera présenté le 16 septembre à 18 h 30 sur ICI Radio-Canada Télé et à 20 h sur ICI RDI.

Entente de principe avec la CSN qui rallie toutes les parties

Montréal, le 23 août 2018 – C’est avec grand plaisir qu’aujourd’hui notre CIUSSS et la CSN-Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (STTCEMTL) avons conclu une entente de principe à la suite des négociations sur les dispositions locales de la convention collective.

En effet, cette négociation qui a débuté en décembre 2017 aura permis aux porte-paroles patronaux et syndicaux de convenir, dans un climat empreint de respect et d’ouverture de part et d’autre, des conditions de travail des dispositions locales de la convention collective pour l’ensemble des employés des catégories syndicales 2 et 3 du CIUSSS.

L’entente de principe sera soumise aux membres de la CSN, en assemblée générale, afin qu’ils puissent se prononcer sur celle-ci.

« Je tiens à remercier sincèrement les différents porte-paroles et gestionnaires qui se sont impliqués avec dévouement aux tables de négociations. Je remercie également tous les membres des directions qui ont participé en comité restreint tout au long du processus. Ensemble, ils ont permis de conclure cette entente de principe qui viendra sans aucun doute aider notre organisation à mieux réaliser son mandat qui est de répondre aux besoins de sa population. » – Yvan Gendron, président-directeur général.