Un coup de pouce pour l’innovation de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Félicitations à Marie-France Marin, chercheure et à Stéphane Guay, directeur de la recherche à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) qui viennent d’obtenir un financement de 274 469 $ du Fonds des Leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation, pour l’installation de nouveaux laboratoires et d’équipements de mesures psychophysiologiques.

Selon Yvan Gendron, président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, « cet appui accordé aux chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal constitue assurément une reconnaissance de l’excellence de leurs travaux. Il permettra d’améliorer notre compréhension des problèmes de santé mentale et nos interventions auprès des personnes qui en sont atteintes. »

Marie-France Marin

« Concrètement, cette subvention nous aidera à mettre sur pied un laboratoire de recherche pour étudier les mécanismes impliqués dans l’apprentissage de la peur par observation chez les enfants, » explique Marie-France Marin qui est également professeure adjointe au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. « Ainsi, nous pourrons entreprendre des études afin de mieux comprendre les facteurs environnementaux et familiaux qui influent sur la transmission des peurs et du trauma entre les générations. »

Stéphane Guay

« Ces installations ainsi que les équipements mobiles associés pourront être utilisés par d’autres chercheurs et étudiants du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, » souligne Stéphane Guay qui est aussi professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. « C’est un apport significatif pour notre organisation qui favorisera le développement de nouvelles expertises en santé mentale. »

Dans les faits, ce financement permettra l’aménagement d’une salle d’observation, l’achat de matériel de mesures psychophysiologique (rythme cardiaque, tension artérielle, etc.) et l’acquisition d’ordinateurs.

Ces initiatives sont rendues possibles grâce à la participation financière du Gouvernement du Québec et celle de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Les récipiendaires du Fonds des Leaders John-R.-Evans doivent être des chefs de file reconnus dans leurs domaines de recherche respectifs ou qui ont la capacité de faire preuve – d’excellence dans le domaine de la recherche proposé. Également, ils doivent être engagés, ou sur le point de l’être, dans un programme de recherche ou de développement technologique original, de haute qualité et concurrentiel sur la scène internationale

Le Fonds des leaders John‑R.‑Evans (FLJE) appuiera 94 projets de 33 universités canadiennes dans le cadre du présent cycle de financement. Administré par le gouvernement fédéral par l’entremise de la FCI, le FLJE a pour objet d’aider les universités à recruter et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs du monde. Les subventions du présent cycle totalisent près de 20 millions de dollars.

Exposition – Le cerveau, c’est génial!

cerveau-smallSonia Lupien, directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, a participé à un fascinant projet d’exposition intitulé «Le cerveau, c’est génial» ayant pour but de démystifier l’un des organes les plus importants du corps humain. Elle a notamment contribué à la création d’une activité-laboratoire intitulée « Teste ton stress ! », offerte à tous les visiteurs en complément de l’exposition.

À la fois récréative et éducative, cette exposition interactive s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants. L’exposition sera présentée jusqu’en septembre 2017, au Musée Armand‐Frappier à Laval.

Plus de détails >>>

L’Avancée : finaliste de la 28e édition du Concours des prix ESTim de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Bravo à L’Avancée, programmes d’intégration socio-professionnels de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, qui a été sélectionné parmi les finalistes des  2016 de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

En 2014-2015, 192 personnes ont bénéficié des programmes de L’Avancée soit :

  • le programme de soutien aux études 
    88% de personnes inscrites ont terminé une formation et ont obtenu leur diplôme. De celles-là, 71% ont poursuivi leurs études et 29% ont obtenu un emploi avec le programme de soutien à l’emploi-IPS.
  • le programme de stages en milieu de travail
    Des personnes inscrites à ce programme, une majorité ont poursuivi leur démarche au programme de soutien à l’emploi de type IPS ou au programme de soutien aux études.
  • le programme de soutien à l’emploi
    63% des personnes inscrites à ce programme ont obtenu un emploi. Les études révèlent que cette proportion se chiffre à 55% pour des programmes similaires.

Au-delà de ces statistiques, qui témoignent des succès de L’Avancée, notons les retombées importantes chez les personnes qui se sont inscrites à ces programmes, notamment :

  • la redécouverte d’une image positive de soi et la confiance face à ses capacités;
  • le cheminement face à leur maladie, la divulgation;
  • le développement d’habitudes, de compétences, de stratégies, tant aux études qu’au travail;
  • l’appartenance à un groupe de pairs;
  • la découverte de ses rêves et de la possibilité d’aspirer à une vie meilleure;
  • la possibilité de subvenir soi-même à ses besoins matériels, sans avoir recours aux programmes d’assistance publique.

Bravo à l’équipe de L’Avancée pour cette belle reconnaissance!