Coup d’envoi du projet d’agrandissement et de réaménagement du bloc opératoire et de l’unité de retraitement des dispositifs médicaux

Montréal, le 28 mai 2018 – Dans la foulée des efforts visant à doter le réseau de la santé et des services sociaux d’infrastructures mieux adaptées aux besoins actuels de la population, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que la députée de Jeanne-Mance–Viger, madame Filomena Rotiroti, ont donné le coup d’envoi au projet d’agrandissement et de réaménagement du bloc opératoire et de l’unité de retraitement des dispositifs médicaux (URDM) de l’Hôpital Santa Cabrini.

Le scénario projeté consisterait en un agrandissement qui accueillerait l’URDM et les services électromécaniques, de même que le bloc opératoire. Ces travaux permettront d’améliorer les liens de proximité essentiels entre l’URDM et le bloc opératoire et d’offrir un espace et des locaux correspondant davantage aux normes actuelles. Afin de mieux répondre à la demande en croissance, ce scénario prévoit une salle d’opération supplémentaire et davantage de civières dans la salle de réveil.

Citations :

« Avec cette autorisation accordée par notre gouvernement, le projet vient de franchir une étape importante dans son processus de réalisation, bien que plusieurs paramètres soient encore à déterminer. Ce qui est sûr, c’est qu’à l’issue des travaux, les usagers de l’Hôpital Santa Cabrini auront accès à des services de chirurgie encore plus modernes et efficaces, fournis dans un cadre plus sécuritaire et favorisant une meilleure expérience de soins. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je suis très heureuse que notre gouvernement apporte son soutien à ce projet porteur pour la population de ce secteur de Montréal, ce qui témoigne des efforts que nous faisons pour répondre de la manière la mieux adaptée possible aux enjeux actuels de notre communauté en matière de santé. Avec ces locaux plus vastes et mieux aménagés, les services de chirurgie seront encore plus accessibles, et offerts dans un environnement plus convivial et fonctionnel à la fois pour les patients et le personnel. »

Filomena Rotiroti, présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger

« Je me réjouis du coup d’envoi donné aujourd’hui à ce projet. L’Hôpital Santa Cabrini fait partie des composantes essentielles dans l’offre de soins et de services en soins de santé offert aux montréalais.  Ce projet d’envergure permettra de répondre aux normes les plus exigeantes et d’offrir des soins d’une grande qualité à la population. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

Sur le plan financier, le montant nécessaire, à terme, pour le projet global pourrait atteindre une somme de plus de 48 M$. Le coût comprend notamment les travaux de construction, le mobilier et l’équipement, de même que les frais de gestion et de financement temporaire.  La Fondation Santa Cabrini s’engage à contribuer une somme de 10 M$ à la réalisation du projet.

La Société québécois des infrastructures (SQI) a été mandatée comme gestionnaire du projet. Celle-ci pourra procéder aux plans et devis préliminaires, dès que le plan clinique et les programmes fonctionnel et technique seront approuvés.

Renseignements :

  • Catherine W. Audet
    Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux
    418 266-7171
  • Nancy Martucci
    Conseillère politique de la députée de Jeanne-Mance−Viger
    514 326-0491
  • Marie-Ève Pelletier
    Directrice des communications et attachée de presse du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal
    418 691-2050

Le Kangourou-thon, ou comment passer du temps collé avec son bébé

Qu’est-ce que c’est?

  • Le 15 mai est la Journée internationale de sensibilisation à la méthode Kangourou. Il s’agit d’un « challenge » fait dans la plupart des centres hospitaliers avec des unités néonatales.
  • En plus de faire la promotion du contact « peau-à-peau », le Kangourou-thon est l’occasion d’offrir un maximum d’amour aux nouveau-nés prématurés et nés à terme.
  • Cette année, le Kangourou-thon a lieu du 7 au 15 mai 2018 à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Quel est l’objectif?

  • L’objectif est que le plus grand nombre de nouveau-nés soient en peau-à-peau un minimum de 1,5 h par jour.
  • Autant les nouveau-nés nés prématurément que nés à terme, et leur famille, peuvent participer.

Comment participer?

  • Chaque fois que vous avez un contact peau-à-peau avec votre bébé, notez-le sur un tableau.
  • À chaque 24 heures, remplissez un petit kangourou à l’entrée de l’unité néonatale ou de l’unité mère-enfant en indiquant le total d’heures réalisées et le prénom de votre bébé.
  • Collez votre kangourou sur notre kangourou géant.

Comment pratiquer la méthode Kangourou ou contact peau-à-peau?

  • Posez votre bébé nu (en couche) sur votre poitrine le plus longtemps et le plus souvent possible.
  • Si votre bébé ne peut quitter son lit en raison de sa santé, faites un kangourou modifié :
    • Prenez votre bébé en l’encerclant (penchez-vous au-dessus de son lit et entourez-le avec vos bras et votre corps)
    • Câlinez votre bébé avec vos mains (placez vos mains à la tête et aux pieds de votre bébé afin de l’entourer)
  • La pratique de la méthode Kangourou a des effets bénéfiques pour les bébés et les parents.
  • Il n’y a pas de limite d’âge. Les nourrissons aussi apprécient ce contact.
  • Il n’y a pas de limite de temps. Si vous et votre bébé êtes confortables, demeurez ainsi aussi souvent et longtemps que possible.
  • L’équipe soignante sera heureuse de vous guider dans vos moments de douceur.

Bon Kangourou-thon à tous!
De la part de l’équipe de l’unité néonatale et du continuum naissance de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Le Gouvernement du Québec annonce l’implantation de la super-clinique Polyclinique Levasseur

Montréal, le 4 mai 2018 – Afin d’améliorer l’accessibilité des soins et des services de première ligne pour la population de la région, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger, madame Filomena Rotiroti, ont annoncé aujourd’hui l’implantation de la super-clinique Polyclinique Levasseur. Il s’agit de la 21e super-clinique annoncée dans la région de Montréal, et la 39e au Québec.

La super-clinique offre une disponibilité de 84 heures par semaine, soit 12 heures chaque jour, incluant la fin de semaine, de 8 h à 20 h. Des services de prélèvements fournis par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS) et des services d’imagerie sont offerts à proximité des locaux de la super-clinique.

Citations :

« Je salue la mobilisation de l’équipe du GMF Polyclinique Levasseur et le fait que celle-ci ait opté pour ce modèle novateur et adapté aux besoins actuels des usagers de notre réseau. L’ouverture des super-cliniques témoigne de notre volonté d’améliorer de façon concrète et durable l’accès aux services de première ligne. Cela permettra par ailleurs de mieux intervenir et de prévenir de nombreux troubles de santé, et contribuera par le fait même à la qualité de vie des patients. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Grâce aux super-cliniques comme celle de la Polyclinique Levasseur, les patients reçoivent les bons soins, au bon moment, en fonction de leurs besoins précis. Il s’agit d’un gain notable sur le plan individuel, mais également collectivement, car le réseau de santé de la région gagne ainsi en efficacité et en accessibilité. »

Filomena Rotiroti, présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger

« L’implantation d’un nombre important de super-cliniques dans la région de Montréal témoigne des efforts du gouvernement pour répondre le mieux possible aux besoins croissants de certains milieux, notamment ceux où la demande de soins et de services de santé est très élevée. L’offre de service d’une super-clinique est fort avantageuse pour la population, et vient compléter celle des groupes de médecine de famille déjà présents sur le territoire. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

Depuis l’annonce de la première super-clinique, ce sont 39 super-cliniques qui ont été implantées au Québec pour répondre aux besoins de la population.

La super-clinique doit répondre aux autres critères conditionnels à la désignation de super-clinique qui sont, rappelons-le,

La super-clinique doit répondre aux autres critères conditionnels à la désignation de super-clinique qui sont, rappelons-le,

  • d’offrir un minimum de 20 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits aux médecins du GMF;
  • de permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite, ou dès le lendemain en téléphonant trois heures avant la fermeture;
  • d’offrir des services de prélèvements et d’imagerie médicale de proximité;
  • d’utiliser un dossier médical électronique certifié;
  • et de s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

Elle s’engage également à utiliser le système de prise de rendez-vous en ligne Rendez-vous santé Québec.

Lien connexe :
Pour plus de détails sur la super-clinique : www.msss.gouv.qc.ca/presse

Renseignements :

  • Catherine W. Audet
    Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux
    418 266-7171
  • Nancy Martucci
    Conseillère politique de la présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger
    514 326-0491
  • Marie-Ève Pelletier
    Directrice des communications et attachée de presse du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal
    418 691-2050

Le Gouvernement du Québec annonce l’implantation de la super-clinique Viau

Montréal, le 4 mai 2018 – Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l’accessibilité des services de première ligne, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger, madame Filomena Rotiroti, ont annoncé aujourd’hui l’implantation de la super-clinique Viau. Il s’agit de la 20e super-clinique annoncée dans la région de Montréal, et de la 38e au Québec.

La nouvelle super-clinique offre une disponibilité de 84 heures par semaine, soit du lundi au vendredi, de 9 h à 21 h et la fin de semaine, de 8 h à 20 h. Des services de prélèvements seront fournis par une installation du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal située à proximité de la super-clinique. Les services d’imagerie seront quant à eux offerts dans le même édifice.

Citations :

« Je remercie chaleureusement l’équipe du Groupe de médecine de famille (GMF) Viau de s’être jointe à nos efforts pour améliorer l’accès aux services de première ligne et d’avoir opté pour ce modèle novateur de prestation de services. L’implantation de cette nouvelle super-clinique témoigne de notre volonté collective d’intervenir de manière optimale auprès des usagers en leur offrant les bons soins, au bon endroit, et dans les délais requis. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je me réjouis de cette initiative qui permet d’offrir aux citoyens de Jeanne-Mance–Viger une nouvelle porte d’entrée vers le réseau et d’accroître ainsi l’accessibilité des services de première ligne, dans un secteur où les besoins sont en pleine croissance. Cela aura un effet positif notable sur la qualité de vie de nombreux résidents non inscrits auprès d’un médecin de famille et contribuera également au mieux-être de l’ensemble de la population. »

Filomena Rotiroti, présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger

« Cette approche novatrice contribue au mieux-être de la population, et tout particulièrement à celui des personnes les plus vulnérables de la métropole. L’implantation de cette 20e super-clinique dans la région montre que des actions concrètes sont déployées par le gouvernement pour mieux répondre à la hausse des besoins en matière de santé, et nous pouvons nous en réjouir. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

Depuis l’annonce de la première super-clinique, ce sont 38 super-cliniques qui ont été implantées au Québec pour répondre aux besoins de la population.

La super-clinique du GMF Viau s’engage à répondre aux autres critères conditionnels à la désignation de super-clinique de niveau 2, qui sont, rappelons-le,

  • d’offrir un minimum de 20 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits aux médecins du GMF;
  • de permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite, ou dès le lendemain en téléphonant trois heures avant la fermeture;
  • d’offrir des services de prélèvements et d’imagerie médicale de proximité;
  • d’utiliser un dossier médical électronique certifié;
  • et de s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

Elle s’engage également à utiliser le système de prise de rendez-vous en ligne Rendez-vous santé Québec.

Lien connexe :
Pour plus de détails sur la super-clinique : www.msss.gouv.qc.ca/presse

Renseignements :

  • Catherine W. Audet
    Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux
    418 266-7171
  • Nancy Martucci
    Conseillère politique de la présidente du caucus du gouvernement et députée de Jeanne-Mance–Viger
    514 326-0491
  • Marie-Ève Pelletier
    Directrice des communications et attachée de presse du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal
    418 691-2050

Le Gouvernement du Québec annonce l’ouverture de la super-clinique Collectif Médica

Montréal, le 6 avril 2018 – Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l’accessibilité des services de première ligne, le député de D’Arcy-McGee et président du caucus de Montréal, monsieur David Birnbaum, a annoncé aujourd’hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, l’ouverture de la super-clinique Collectif Médica, issue du Groupe de médecine de famille (GMF) Polyclinique Cabrini. Il s’agit de la quinzième super-clinique annoncée dans la région de Montréal, et de la trente-troisième au Québec.

La nouvelle super-clinique offre une disponibilité de 84 heures par semaine, soit 12 heures par jour, incluant la fin de semaine, de 8 h à 20 h. Des services de prélèvements fournis par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal sont à la disposition des usagers dans les locaux de la super-clinique. Quant aux services d’imagerie, ils sont offerts dans le même édifice.

Citations :

« Je suis très fier de voir s’implanter cette nouvelle super-clinique dans ma circonscription de D’Arcy-McGee, une initiative qui témoigne de l’esprit proactif qui règne chez nos professionnels de la santé. L’équipe du GMF Polyclinique Cabrini a toujours su démontrer qu’elle a à cœur d’être à l’avant-garde en ce qui a trait à son offre de service à la population. L’ouverture de cette super-clinique, qui permet d’étendre les heures d’accessibilité notamment pour les patients non-inscrits auprès d’un médecin de famille, en témoigne. »

David Birnbaum, député de D’Arcy-McGee et président du caucus de Montréal

 

« Je tiens à témoigner toute ma reconnaissance à l’équipe du GMF Polyclinique Cabrini de s’être jointe à nos efforts pour implanter ce modèle novateur de prestation de services, le mieux adapté aux besoins actuels des usagers de notre réseau. L’ouverture récente de nombreuses super-cliniques témoigne de notre volonté d’améliorer l’accès aux services de première ligne, en offrant à la population une autre option que celle de l’urgence. Ainsi, il sera encore plus facile d’intervenir auprès des usagers, en leur offrant les bons soins, au bon endroit, et dans les délais requis. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

 

« Je suis heureux qu’une autre super-clinique ouvre ses portes dans la région métropolitaine. L’implantation de cette quinzième super-clinique dans notre région témoigne des efforts soutenus du gouvernement pour adapter le réseau aux besoins croissants des montréalais. Cette initiative concrète aura un effet positif sur l’accessibilité des services offerts à l’ensemble des citoyens. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

Depuis l’annonce de la première super-clinique il y a un peu plus d’un an, ce sont 33 super-cliniques qui ont été implantées au Québec pour répondre aux besoins de la population.

La super-clinique doit répondre aux autres critères conditionnels à la désignation de super-clinique qui sont, rappelons-le,

  • d’offrir un minimum de 20 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits aux médecins du GMF;
  • de permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite, ou dès le lendemain, en téléphonant trois heures avant la fermeture;
  • d’offrir des services de prélèvements et d’imagerie médicale de proximité;
  • d’utiliser un dossier médical électronique certifié;
  • et de s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

Elle s’engage également à utiliser le système de prise de rendez-vous en ligne Rendez-vous santé Québec.

Lien connexe :

Pour plus de détails sur la super-clinique : www.msss.gouv.qc.ca/presse

 

Renseignements :

Catherine W. Audet
Attachée de presse
du ministre de la Santé et des Services sociaux
418 266-7171

Elisabeth Prass
Attachée politique
du député de D’Arcy-McGee
514 488-7028

Marie-Ève Pelletier
Directrice des communications et attachée de presse
du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal
418 691-2050

Modernisation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont : le Gouvernement du Québec va de l’avant!


Montréal, le 2 mars 2018 –  Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) est heureux et fier d’annoncer la mise en branle d’un vaste projet de modernisation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a en effet annoncé que le projet de modernisation des installations de soins de santé, d’enseignement et de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont est inscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI) comme « projet à l’étude », ce qui permet  d’amorcer la production de son dossier d’opportunité.

«Les investissements consentis permettront de nous conformer aux plus hauts standards de qualité et de sécurité, d’innovation technologique et d’organisation optimale des activités. Nos équipes pourront entrer dans le 21e siècle et sachez qu’elles le méritent amplement!» s’est réjoui Yvan Gendron, Président-directeur général du CIUSSS-EMTL

Le projet consiste en une reconstruction de la majorité des bâtiments de l’hôpital, en deux pôles distincts. Le premier pôle concentrerait les services de soins de santé au sein d’un même ensemble, tandis que le second regrouperait toutes les activités de recherche. Les nouveaux édifices accueilleraient davantage de lits, répartis dans des chambres individuelles. Le coût global du projet est évalué autour de 1,8 milliard de dollars, et sera précisé dans le cadre de l’élaboration du dossier d’opportunité.

Citations :   

« Ce projet majeur s’inscrit dans nos efforts des dernières années pour doter le Québec d’infrastructures de santé nettement plus modernes et optimisées pour mieux répondre aux besoins actuels de notre société. Les travaux envisagés permettront, à terme, d’offrir aux usagers du CIUSSS un environnement de soins et d’enseignement des plus moderne et convivial, en plus de léguer aux prochaines générations un centre de recherche de pointe qui contribuera à consolider notre notoriété scientifique à l’échelle internationale. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je suis heureux que ce vaste projet puisse entreprendre sa phase de démarrage avec l’appui du gouvernement. L’avancement de ce projet démontre que nous sommes déterminés à améliorer la qualité et l’accessibilité des soins offerts à la population montréalaise, particulièrement ceux de l’Est de Montréal. Nos décisions à cet égard sont fondées sur les besoins concrets de la communauté, de même que sur une volonté de développer le plein potentiel de notre expertise en recherche. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

L’élaboration du dossier d’opportunité permettra de préciser les paramètres ainsi que de finaliser le montage financier. Un montant de 25 M$ est prévu pour la réalisation de cette étape et de l’ensemble des études requises.

L’objectif est de construire un complexe hospitalier aux normes actuelles. Il sera beaucoup plus complet et fonctionnel. En plus des installations cliniques, le concept global inclura un centre intégré de cancérologie, un centre du savoir, un centre d’ophtalmologie et un centre de recherche. Les installations futures permettront de mieux intégrer les activités de recherche et d’enseignement, d’augmenter la capacité de l’offre des soins ambulatoires, et d’offrir aux patients des chambres privées et spacieuses comptant un plus grand nombre de lits de courte durée.

SOURCE Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux

Renseignements : Marie-Eve Morneau, Directrice des communications du ministre de la Santé et des Services sociaux, 418 266-7171 ; Marie-Ève Pelletier, Directrice des communications et attachée de presse du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, 418 691-2050

Forum sur la littératie de l’est de Montréal

Le forum sur la littératie de l’est de Montréal, organisé par le Conseil citoyen en santé de l’est de Montréal et son groupe de travail Éducation, emploi et santé est une occasion pour réfléchir et échanger sur la réalité et les enjeux de l’analphabétisme et du faible niveau de littératie au sein de la population de l’est de Montréal. L’événement vise également à amener les intervenants de tous les milieux à dégager des pistes d’action afin de favoriser la littératie auprès de la population du territoire de l’est de Montréal.

  • Événement gratuit
  • 23 mars 2018, de 8 h 30 à 16 h
  • Collège Rosemont | Salle du Café étudiant
    6400, 16e Avenue
    Montréal, Québec
    H1X2S9

Veuillez utiliser l’entrée sur la 16e avenue au coin de la rue Beaubien.
Le stationnement étant limité, nous vous conseillons d’utiliser le transport en commun.

Comité organisateur

  • Accueil aux Immigrants de l’est de Montréal
  • CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
  • Centre Yves-Thériault – Commission scolaire de Montréal
  • Collège de Rosemont
  • Direction régionale de Santé publique – CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  • Horizon Carrière
  • Réseau réussite Montréal
  • Service d’aide communautaire Anjou

Recrutement – Traitement du trouble de stress post-traumatique

Participez à une étude pour évaluer l’efficacité respective de deux formes de thérapie reconnues pour le traitement du trouble de stress post-traumatique (TSPT). En plus de bénéficier gratuitement d’un traitement psychologique spécialisé et de contribuer à l’amélioration des connaissances scientifiques, les participants recevront une indemnité pouvant atteindre 150 $.

Le TSPT se caractérise par le développement de symptômes intrusifs faisant suite à l’exposition à un évènement traumatique en tant que victime ou témoin, par exemple le sentiment de revivre des aspects de l’évènement traumatique, le sentiment d’être détaché d’autrui ou les cauchemars récurrents. Près d’un Canadien sur dix peut en être affecté au cours de sa vie.

Le projet de recherche

Le projet de recherche vise à tester l’efficacité de deux formes de thérapie cognitivo-comportementales (TCC) reconnues pour le traitement du TSPT et des problèmes connexes (par ex.: symptômes dépressifs et difficultés de sommeil). Les participant(e)s se verront assigné(e)s aléatoirement à l’une des deux formes de TCC. Des évaluations seront complétées en cours de traitement ainsi qu’en suivi jusqu’à un an suite au traitement.

Critères de sélection

Les participants devront rencontrer les critères suivants :

  1. Être âgés entre 18 et 70 ans,
  2. Avoir été victime d’un événement traumatique à l’âge adulte autre que le décès traumatique d’un proche,
  3. Avoir un diagnostic principal de TSPT,
  4. Ne pas souffrir de symptômes psychotiques ou d’un trouble bipolaire,
  5. Être en mesure de s’exprimer et de lire en français.

Nous sommes en mesure de faire une évaluation dans le cas où un individu croit être atteint de TSPT, mais n’a pas obtenu le diagnostic de manière formelle à ce jour.

Prenez note qu’une entrevue téléphonique de présélection sera effectuée et servira à valider l’admissibilité des participant(e)s.

Pour plus d’information et pour vous inscrire :
Isabelle Bernier
Coordonnatrice de recherche
Centre d’étude sur le trauma
514 251-4000, poste 3734
ibernier.iusmm@ssss.gouv.qc.ca
plusqu1souvenir.ca

Choisissez la bonne option pour consulter un médecin rapidement dans l’est de l’île de Montréal

Vous êtes un citoyen de l’est de l’île de Montréal, vous devez consulter un médecin rapidement, mais vous ne savez pas où aller?

Grâce à un outil destiné à vous guider dans cette prise de décision, conçu par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL), la population peut maintenant se diriger vers les bonnes ressources, selon sa réalité et ses besoins.

Le CIUSSS-EMTL en a également profité pour mettre à jour l’information relative aux services offerts par les cliniques médicales de son territoire ainsi que leurs modalités de prise de rendez-vous.

Avec cet outil, le CIUSSS-EMTL souhaite répondre aux besoins exprimés par les citoyens de l’est de l’île de Montréal et les différents acteurs de la communauté et ainsi faciliter leurs démarches lorsque vient le temps de consulter un médecin rapidement.

Quatre options offertes aux citoyens de l’est de l’île de Montréal

D’abord, la personne peut prendre rendez-vous avec son médecin de famille, à la clinique médicale ou au CLSC où il travaille. Si la personne n’a pas de médecin de famille ou si elle n’a pas réussi à obtenir un rendez-vous auprès de son médecin, elle peut contacter une clinique médicale ou un CLSC qui offre des consultations sans rendez-vous à tous. Ensuite, si elle n’a toujours pas réussi à consulter un médecin, elle peut contacter une clinique aux heures d’ouverture prolongées.

Ces cliniques sont généralement ouvertes 12 heures par jour ainsi que la fin de semaine et les jours fériés.

Enfin, certaines cliniques permettent de prendre rendez-vous, à l’avance, soit par téléphone ou par Internet. Il s’agit d’une alternative intéressante qui est accessible de jour comme de nuit.

Carte interactive

Le CIUSSS-EMTL a également créé une carte interactive à partir de Google Maps. Celle-ci vous permettra de localiser les cliniques médicales de l’est de Montréal et facilitera la planification de votre itinéraire. Vous retrouverez cette carte ainsi que plusieurs informations complémentaires à cliniquesestmtl.com.

Retour sur la séance publique d’information 2017

Le jeudi 2 novembre dernier se tenait la séance publique d’information au Pavillon de la radio-oncologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Cette séance publique avait pour but d’exposer le rapport annuel de gestion, de révéler le bilan des états financiers du CIUSSS, de partager les diverses plaintes recueillies et d’échanger avec deux protagonistes de la série De Garde 24/7 : François Marquis, interniste et chef de l’unité des soins intensifs et Sophie Mottard, médecin chirurgien orthopédique oncologue.

Les thèmes qui ont été abordé étaient entre autre l’inscription au guichet d’accès pour les médecins de famille qui relève d’un réel défi, l’attente chirurgicale en diminution par des efforts importants de l’équipe médicale ainsi que le soutien à domicile. Il a également souligné le succès de l’organisation des services en santé mentale et a présenté la nouvelle maison de naissance sur notre territoire.

Le président directeur général a terminé en remerciant le bénévoles, les fondations, le personnel et les médecins pour leur travail.

Également, nous avons eu la chance de visionner, en avant-première, l’épisode « La vie à tout prix » de la série De Garde 24/7.

Par la suite s’est tenue une séance de questions-réponses avec les docteurs Marquis et Mottard.

Le public s’est laissé tenter à poser quelques questions auxquelles ces deux invités ont répondu avec enthousiasme. Ils ont tenu à mettre en avant le travail fait quotidiennement au CIUSSS. Chacun a précisé à quel point participer à l’émission fut un réel défi face aux caméras. Mais tous deux étaient convaincus de la pertinence de l’enjeu de l’émission et ont remarqués que ce pari était un apprentissage et un exercice de remise en questions sur ses propres valeurs.

Enfin, si vous désirez consulter le rapport annuel de 2016-2017, cliquez ici. De plus, si vous souhaitez rester à l’affût des activités qui se passent au CIUSSS, abonnez-vous à notre infolettre.