CLSC de Saint-Michel reconnu comme Groupe de médecine familiale

Le 11 juillet dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le député de Viau et ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, monsieur David Heurtel ont annoncé que le CLSC de Saint-Michel a été reconnu en vertu du Programme de financement et de soutien professionnel destiné aux groupes de médecine de famille (GMF).

« C’est une très bonne nouvelle puisque l’accès à un médecin de famille et à des soins de santé de proximité pour notre population sont une priorité pour notre organisation, » affirme monsieur Yvan Gendron, président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. « Ce nouveau statut confirme l’offre de service de qualité pour les résidents de St-Michel. »

« Je me réjouis de la mise en place de la reconnaissance du GMF CLSC de Saint-Michel. Ce modèle d’organisation est bénéfique pour les citoyens du quartier qui pourront profiter d’une meilleure accessibilité aux soins de santé, » selon David Heurtel, député de Viau. « En misant sur la collaboration et l’interdisciplinarité, il est possible de répondre aux attentes des Micheloises et des Michelois quant aux services de proximité en santé ».

Les GMF sont des regroupements de médecins de famille qui constituent la porte d’entrée privilégiée pour les soins et les services de proximité. Ces médecins travaillent en étroite collaboration avec d’autres professionnels de la santé, notamment des infirmières et des travailleurs sociaux. Ils doivent répondre à certaines exigences, notamment en ce qui a trait au nombre d’inscriptions, au taux d’assiduité, aux heures d’ouverture et à l’utilisation d’un dossier médical informatisé.

« En 2015, j’ai présenté un tout nouveau programme pour les GMF, encore plus axé sur le patient et sur la collaboration interprofessionnelle en première ligne. Ce programme vise notamment un octroi plus équitable des ressources accordées aux GMF, proportionnelles au nombre de patients inscrits, de même qu’une offre de service conséquente. Cela permet entre autres de maximiser l’accessibilité et de bonifier la gamme des services offerts, » explique Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Lire le communiqué complet