Des étudiants en arts de Longueuil embellissent la vie des résidents

Depuis quelques temps, un œil observateur qui connait bien le CHSLD Benjamin Victor-Rousselot remarquera une légère fébrilité dans l’air du centre d’accueil. Le long des couloirs, dans les aires communes, des résidents se promènent et examinent avec un intérêt renouvelé leur milieu de vie. La cafétéria, les salons et autres lieux de rencontre semblent susciter un regain d’attraction.

Il faut dire que quelque chose s’est passé récemment, quelque chose qui tient presque de l’événement pour la petite communauté.

En effet, à la suite d’une entente entre la direction et une professeure du Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy de Longueuil, une cohorte d’étudiants de l’école de décoration intérieure du Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy de Longueuil est venue décorer les parties communes du centre d’accueil, histoire de lui donner un coup de jeune et de mettre la déco, qui datait de plusieurs années, à la page.

Lynne Durand, coordonnatrice à l’hébergement CHSLD Nicolet, Benjamin-Victor-Rousselot et Marie-Rollet (par intérim), qui compte aussi parmi les bons anges du centre, regarde d’un œil émerveillé, n’ayons pas peur des mots, le résultat du travail des étudiants :

«On se cachera pas que le rose pastel style années 80 avait besoin d’être changé», dit-elle en riant.

La professeure Curodeau, et ses élèves ont pris les choses en main. Le vieux pastel a disparu sous le vert lime, le beau brun chocolat et le gris acier au goût du jour, tandis des rideaux neufs aux motifs floraux très contemporains apparaissaient aux fenêtres et que des fresques laissant filtrer un rare soleil de juin agrémentaient les couloirs.

Le thème général de la nouvelle décoration est centré autour de la nature, avec des déclinaisons spécifiques à chaque étage, ce qui aide par exemple les personnes en perte cognitive à mieux de situer.

Lynne Durand souligne combien il était réjouissant de voir les résidents s’intéresser aux travaux de transformation et en parler avec les jeunes gens. La nouveauté, les échanges, un regain d’activité…tout cela n’était pas sans plaire aux résidents qui semblent apprécier la transformation, même si, pour certains, il a fallu un certain temps pour s’habituer aux nouveaux agencements chromatiques.

L’initiative de l’école s’est déclinée dans plusieurs CHSLD de la région. Un travail important, car, comme le disait l’une des décoratrices en herbe, elle permet de mettre en contact des générations habituellement éloignées l’une de l’autre tout en prodiguant un bonus de bonheur sur le plus long terme.