Actualité

Comment réagir si un proche exprime ses pensées suicidaires?

Campagne de prévention du suicide

Il est normal que vous soyez vous-même confus ou effrayé lorsqu’une personne vous confie ses pensées suicidaires. Voici quelques conseils qui vous aideront à savoir quel comportement adopter.

Rester calme. Même si ce que vous entendez vous choque: essayez de rester calme, de garder votre sang-froid. La probabilité que votre interlocuteur se sente accepté et compris et qu’il se confie à vous augmente ainsi. Si vous paniquez, votre interlocuteur risque de se replier sur lui-même. Remerciez-le également de sa confiance.

Écouter tout simplement. Nombreux sont ceux qui, ayant survécu à une tentative de suicide, regrettent que personne n’ait été là pour leur prêter une oreille attentive, tout simplement. Mais il n’est pas facile d’écouter. Lorsque la question des pensées suicidaires sera abordée, vous pouvez demander à quel moment elles surviennent, ce qui les aggrave, depuis combien de temps la personne a ces idées noires, si elle en a beaucoup actuellement, ce qui l’aide à les chasser, quelles sont les activités et les fréquentations qui lui font du bien et ce qu’elle fait pour aller mieux.

Prendre les déclarations au sérieux. N’essayez pas de dédramatiser les sentiments et les pensées de votre interlocuteur et prenez ses déclarations au sérieux. Il n’est pas vrai que les personnes qui parlent sans cesse de se suicider ne passent pas à l’acte.

Offrir uniquement l’aide qu’on est capable de donner. Sachez que votre empathie et votre capacité d’attention et d’écoute sont déjà d’une grande aide. Si la relation avec votre interlocuteur est assez solide et que vous-même disposez de ressources suffisantes, vous pouvez proposer également d’autres formes d’aides en orientant la personne vers les ressources disponibles.

Orienter la personne vers des spécialistes. Les personnes suicidaires devraient toujours, dans la mesure du possible, demander une aide professionnelle. Vous pouvez par exemple suggérer: «Je vois que tu cherches une solution à la crise que tu vis. Mais en ce moment, tu vas tellement mal que la seule solution qui te vienne à l’esprit, c’est le suicide. Cela m’inquiète, parce que j’ai peur qu’un jour, tu ne passes réellement à l’acte, même si tu n’as absolument pas envie de mourir. Je pense que ce serait bien que tu demandes conseil à un professionnel, pour pouvoir sortir enfin de cette crise.» Ou, plus concis: «Tu as déjà songé à t’adresser à un spécialiste? Je pense qu’avec un accompagnement professionnel tu pourrais sortir de cette crise.» Beaucoup éprouvent de la honte à s’adresser à un psychologue ou à un psychiatre, car la souffrance morale est encore taboue.

Montrez clairement que vous trouvez l’idée de s’adresser à des professionnels très bonne. Vous pouvez dire par exemple: «Les pensées suicidaires expriment une grande souffrance morale, exactement comme la fièvre est un symptôme de la pneumonie. Et si tu avais une forte fièvre, tu irais tout de suite chez le médecin!»

Ne respecter la confidentialité que dans la mesure du possible. Traitez de façon strictement confidentielle ce que vous raconte la personne suicidaire. Mais refusez de promettre que vous ne révélerez jamais ses intentions suicidaires. Adressez-vous à un professionnel si vous êtes dépassé par les événements ou si le risque de suicide est grand. Vous pouvez demander conseil sur la procédure à suivre.

 

La forêt intérieure | Une oeuvre théâtrale qui ne vous laissera pas indifférent

Logo La forêt intérieure

Élaborée par une équipe composée de deux ergothérapeutes ainsi qu’un infirmier et en collaboration avec des usagers de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, la pièce théâtrale « La forêt intérieure » est une œuvre qui vous surprendra de par son originalité et sa profondeur. Venez plonger dans les méandres du rétablissement en santé mentale et laissez-vous bercer par une histoire qui vous transporte dans un monde méconnu et vous fait découvrir les différentes facettes du processus de rétablissement pour les personnes souffrant de troubles mentaux.

Quand : Le 14 mars 2019 à 19 h
Lieu : Maison de la culture Mercier | 8105 rue Hochelaga, Montréal

Ouvert à tous. La contribution est volontaire.

Mise en scène par Claudia Bilodeau, ce projet de création théâtrale est une œuvre collective, pensée, écrite et jouée par une quinzaine d’usagers et d’intervenants réunis sous le nom des Artistes Anonymes. L’œuvre est riche d’idées et de textes de chacun afin de conscientiser le public à la réalité et aux défis du rétablissement en santé mentale.

En plus !

Le poète Normand Leduc-Rivard participant de la pièce et patient-partenaire sera présent à la fin de la représentation afin de vous faire découvrir son œuvre « Mystère d’origine ». Ne ratez pas cette occasion unique.

Cette œuvre a été réalisée grâce à la généreuse contribution de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et du Pavillon d’éducation communautaire d’Hochelaga-Maisonneuve (PECH).

Consultez l’affiche [PDF]

Programme de mammographie | Avis aux intéressées

Entre le 1er et le 30 avril 2019, nous sommes à la recherche de patientes qui souhaiteraient bénéficier d’une mammographie de dépistage ou de diagnostic dans le cadre du Programme d’accréditation en mammographie.

  • Vous avez entre 40 et 69 ans
  • Vous avez une ordonnance pour une mammographie de dépistage en attente
  • Vous êtes indécise et retardez le moment pour passer votre mammographie

INSCRIPTION

Vous pouvez dès maintenant prendre rendez-vous

  • 514 252-3400, poste 6128
  • Du lundi au vendredi entre 8 h et 15 h

En savoir plus sur le programme d’accréditation en mammographie 2019-2022

Le Centre de référence pour investigation désigné (CRID) en imagerie médicale doit s’accréditer à tous les 3 ans afin de bien assumer son mandat de qualité et d’expertise qui lui a été confié depuis 1999.

L’équipe de mammographie et son programme de contrôle de qualité doit se qualifier en respectant les normes requises par l’Association canadienne en radiologie (ACR).

Merci et au plaisir de vous rencontrer !

Nathalia, Edith et Mélanie,
l’équipe de technologues du département de mammographie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont