Comment réagir si un proche exprime ses pensées suicidaires?

Campagne de prévention du suicide

Il est normal que vous soyez vous-même confus ou effrayé lorsqu’une personne vous confie ses pensées suicidaires. Voici quelques conseils qui vous aideront à savoir quel comportement adopter.

Rester calme. Même si ce que vous entendez vous choque: essayez de rester calme, de garder votre sang-froid. La probabilité que votre interlocuteur se sente accepté et compris et qu’il se confie à vous augmente ainsi. Si vous paniquez, votre interlocuteur risque de se replier sur lui-même. Remerciez-le également de sa confiance.

Écouter tout simplement. Nombreux sont ceux qui, ayant survécu à une tentative de suicide, regrettent que personne n’ait été là pour leur prêter une oreille attentive, tout simplement. Mais il n’est pas facile d’écouter. Lorsque la question des pensées suicidaires sera abordée, vous pouvez demander à quel moment elles surviennent, ce qui les aggrave, depuis combien de temps la personne a ces idées noires, si elle en a beaucoup actuellement, ce qui l’aide à les chasser, quelles sont les activités et les fréquentations qui lui font du bien et ce qu’elle fait pour aller mieux.

Prendre les déclarations au sérieux. N’essayez pas de dédramatiser les sentiments et les pensées de votre interlocuteur et prenez ses déclarations au sérieux. Il n’est pas vrai que les personnes qui parlent sans cesse de se suicider ne passent pas à l’acte.

Offrir uniquement l’aide qu’on est capable de donner. Sachez que votre empathie et votre capacité d’attention et d’écoute sont déjà d’une grande aide. Si la relation avec votre interlocuteur est assez solide et que vous-même disposez de ressources suffisantes, vous pouvez proposer également d’autres formes d’aides en orientant la personne vers les ressources disponibles.

Orienter la personne vers des spécialistes. Les personnes suicidaires devraient toujours, dans la mesure du possible, demander une aide professionnelle. Vous pouvez par exemple suggérer: «Je vois que tu cherches une solution à la crise que tu vis. Mais en ce moment, tu vas tellement mal que la seule solution qui te vienne à l’esprit, c’est le suicide. Cela m’inquiète, parce que j’ai peur qu’un jour, tu ne passes réellement à l’acte, même si tu n’as absolument pas envie de mourir. Je pense que ce serait bien que tu demandes conseil à un professionnel, pour pouvoir sortir enfin de cette crise.» Ou, plus concis: «Tu as déjà songé à t’adresser à un spécialiste? Je pense qu’avec un accompagnement professionnel tu pourrais sortir de cette crise.» Beaucoup éprouvent de la honte à s’adresser à un psychologue ou à un psychiatre, car la souffrance morale est encore taboue.

Montrez clairement que vous trouvez l’idée de s’adresser à des professionnels très bonne. Vous pouvez dire par exemple: «Les pensées suicidaires expriment une grande souffrance morale, exactement comme la fièvre est un symptôme de la pneumonie. Et si tu avais une forte fièvre, tu irais tout de suite chez le médecin!»

Ne respecter la confidentialité que dans la mesure du possible. Traitez de façon strictement confidentielle ce que vous raconte la personne suicidaire. Mais refusez de promettre que vous ne révélerez jamais ses intentions suicidaires. Adressez-vous à un professionnel si vous êtes dépassé par les événements ou si le risque de suicide est grand. Vous pouvez demander conseil sur la procédure à suivre.

 

Jean-François Fortin Verreault est nommé président-directeur général adjoint du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Le 14 février 2019 – Nous sommes heureux de vous annoncer la nomination, par le Gouvernement du Québec, de monsieur Jean-François Fortin Verreault, au poste de président-directeur général adjoint (PDGA) de l’établissement.

Depuis 2011, monsieur Fortin Verreault est le directeur du soutien à la transformation au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). À ce titre, il a piloté l’important chantier de création du nouvel hôpital spécialisé et surspécialisé, la mise sur pied d’un centre de recherche et d’un centre d’apprentissage intégré ainsi que la cession de l’Hôpital Notre-Dame au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Monsieur Fortin Verreault a commencé sa carrière dans le réseau de la santé et des services sociaux en 2003 où il a occupé différents postes de gestion dans le domaine des ressources humaines. Auparavant, il a été consultant au Centre d’étude en transformation des organisations de l’École des hautes études commerciales de Montréal (HEC) au sein duquel il a accompagné de hauts dirigeants en planification stratégique.

« Grâce à un leadership mobilisateur, monsieur Fortin Verreault a su démontrer de fortes habiletés pour mener à bien des projets de grande envergure. Son expérience de la planification stratégique, de l’organisation des continuums de soins et services ainsi que sa maîtrise de la gestion de la performance lui permettront de relever avec succès les défis associés au poste de PDGA. Monsieur Fortin Verreault sera notamment en charge de la modernisation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont », a mentionné M. Sylvain Lemieux, président-directeur général du CIUSSS.

Diplômé d’une maîtrise en sciences de la gestion et d’un baccalauréat en administration des affaires de l’École des HEC, il est également détenteur d’un fellowship du programme FORCES, programme pancanadien de formation pour les hauts dirigeants visant l’amélioration de la qualité et du leadership. Il s’est vu décerner le prix Naimark de ce programme, prix remis à la personne s’étant le plus illustrée de chaque cohorte.

Lors de son entrée en fonction le 4 mars 2019, monsieur Fortin Verreault aura sous sa responsabilité la Direction des projets immobiliers majeurs, la Direction de la qualité, de l’évaluation, de la performance et de l’éthique, la Direction des services techniques, la Direction des ressources technologiques et la Direction de la logistique.

Félicitations pour cette nomination et bienvenu au sein de notre établissement.

Sylvain Lemieux
Président-directeur général

 

 

Laurent Duvernay-Tardif était de passage à l’Hôpital Santa Cabrini

[et_pb_section bb_built= »1″ fullwidth= »off » specialty= »off »][et_pb_row][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image _builder_version= »3.4.1″ src= »https://ciusss-estmtl.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2019/02/ldt1.jpg » /][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text _builder_version= »3.4.1″]

7 février 2019 – Le garde à droite (offensive guard) des Chiefs de Kansas City, et futur médecin, Laurent Duvernay-Tardif était de passage à l’Hôpital Santa Cabrini Ospedale hier. Il a fait une petite visite des lieux en compagnie de l’urgentologue Charles-Alexandre Lacroix.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text _builder_version= »3.4.1″]

Une bien belle surprise qui a été appréciée de tous ceux qui ont été en mesure d’échanger avec le joueur de football étoile originaire du Mont-Saint-Hilaire.

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_image _builder_version= »3.4.1″ src= »https://ciusss-estmtl.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2019/02/ldt2.jpg » /][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Prévention du suicide

La 29e Semaine nationale de prévention du suicide a eu lieu en février. Instiguée par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), la campagne de cette année aura pour thème « Parler du suicide sauve des vies ».

Tout comme les années précédentes, notre CIUSSS met en œuvre une campagne de sensibilisation afin de rappeler aux employés, médecins et usagers l’importance de la discussion et de l’écoute pour prévenir le suicide. Ainsi, au cours des prochains mois, nous vous communiquerons différents outils et moyens de parler du suicide. Vous en conviendrez, parler du suicide n’est pas toujours évident, mais c’est primordial. En abordant le sujet avec vos proches, vous contribuez à créer une zone de discussion et d’ouverture ou la personne peut vous faire part de ses difficultés.

Parler du suicide, oui, mais comment?

Certaines personnes qui ont des d’idées suicidaires n’osent pas aborder le sujet, par peur d’être jugées, ou simplement parce qu’elles n’ont pas envie d’importuner. En favorisant un espace de discussion exempt de jugement, vous invitez la personne à se confier et à ne pas garder sa détresse pour elle. Vous pouvez initier la discussion avec quelques questions générales en vous basant sur ce que vous percevez.

  • « Je m’inquiète pour toi, tu donnes l’impression d’être sous pression en ce moment. »
  • « La rupture a dû être très douloureuse. Comment te sens-tu? »
  • « J’ai l’impression que ça ne va pas fort en ce moment. As-tu envie d’en parler aujourd’hui ou une autre fois? »

Lorsque la personne exprime ses difficultés, vous pouvez alors poser la question directement : « As-tu des idées suicidaires? »

Sachez que vous n’êtes pas chargé de résoudre tous les problèmes de la personne en proie à des difficultés et vous n’êtes pas non plus responsable de sa vie. Votre disponibilité et votre capacité d’écoute peuvent faire une différence, mais n’hésitez pas à référer la personne aux ressources d’aide disponibles ou aux professionnels qualifiés.

Pour en savoir plus, consultez l’article Comment réagir si un proche exprime ses pensées suicidaires? 

Rappelons que :

  • Chaque jour, 3 Québécois s’enlèvent la vie
  • Hochelaga-Maisonneuve détient le plus haut taux de mortalité par suicide sur l’île de Montréal
  • 43 % des employés du CIUSSS-EMTL habitent dans l’est de Montréal.
  • Au cours de la dernière année, 33 % des employés du CIUSSS étaient en assurance salaire pour des problèmes de santé mentale.

Relocalisation des services psychiatriques du pavillon Rosemont de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Le Centre intégré universitaire de soins et services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal souhaite vous informer de la prochaine relocalisation de ses services psychiatriques situés au pavillon Rosemont selon la séquence ci-dessous.

  • Le 7 janvier 2019, la clinique externe en psychiatrie sera relocalisée à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, aux pavillons Bédard et Lahaise.
  • Le 13 janvier 2019, les unités de courte durée psychiatrique déménageront au pavillon Cloutier de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Ces mouvements ont pour but d’offrir à nos usagers des services spécialisés intégrés et ceci dans des locaux plus spacieux, lumineux et plus adaptés.

Nomination du nouveau président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

La ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, a annoncé aujourd’hui la nomination, par le Gouvernement du Québec, de monsieur Sylvain Lemieux à titre de président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS).

Monsieur Lemieux entrera en fonction le 20 décembre 2018. Il succède ainsi à monsieur Yvan Gendron, qui a été nommé sous-ministre de la Santé et des Services sociaux en novembre dernier.

Titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique et d’un baccalauréat en service social de l’Université de Sherbrooke, monsieur Lemieux a acquis une solide expérience de plus de 16 ans en gestion, notamment dans le secteur privé de 2002 à 2012 et au sein du réseau de la santé et des services sociaux au cours des six dernières années. Il occupe le poste de président-directeur général adjoint au CIUSSS depuis avril dernier, et assume également la fonction de président-directeur général par intérim depuis novembre. Auparavant, il a également agi comme directeur général adjoint au programme de santé physique générale et spécialisée et directeur des services multidisciplinaires de 2015 à 2018. Monsieur Lemieux détient aussi, depuis 2012, la certification Lean Six Sigma Black Belt, une démarche de formation de haut niveau liée à l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des processus.

Citation :

«  Avec son approche centrée sur la clientèle, son leadership mobilisateur ainsi que sa connaissance approfondie du milieu universitaire et des enjeux divers qui sont propres à la région montréalaise, monsieur Lemieux est la personne toute indiquée pour occuper ce poste important. De plus, ses années d’expérience au sein de cet établissement assurent une belle continuité, au bénéfice à la fois du personnel et des usagers. Je lui souhaite le plus grand succès dans ses nouvelles fonctions. » – Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Cocktail de reconnaissance de la Fondation du CSSS de la Pointe-de-l’Île

M. Louis-Stéphane Dubois, président de la Fondation du CSSSS de la Pointe-de-l’Île et des membres du conseil d’administration

Le 15 novembre dernier, en présence de son président, M. Louis-Stéphane Dubois et des membres du conseil d’administration, la Fondation du CSSS de la Pointe-de-l’Île a tenu un cocktail de reconnaissance afin de rassembler les donateurs de la campagne majeure de financement pour la future maison de naissance du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

À cette occasion, le président d’honneur de la campagne, M. Bob Leclair, directeur général de l’Affinerie CCR, a tenu à remercier tous les donateurs de leur présence et de leur précieux appui à la maison de naissance, un projet important pour les familles de l’Est de Montréal. M. Leclair a également dévoilé le montant amassé à ce jour soit 165 000 $. « Merci de faire une différence au sein de notre communauté. Je vous invite à sensibiliser aussi votre entourage à la cause afin d’atteindre l’objectif de 200 000 $ fixé par la Fondation », a-t-il ajouté.

La directrice du programme jeunesse et activité de santé publique, Mme Julie Provencher, a également pris la parole afin de présenter les diverses étapes du projet qui ont été réalisées et celles à venir avant l’ouverture prévue au cours de l’été 2019.

Les convives étaient très enthousiastes face à l’ouverture prochaine de cette maison de naissance dont les retombées seront multiples pour les familles de l’Est de l’Île.

Pour faire un don à la maison de naissance, cliquez ici.