Bris d’une conduite d’eau devant le pavillon Rosemont de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont : la conduite est réparée et le pavillon Rosemont est alimenté en eau potabl

Montréal, le 23 novembre 2018 – Le bris de la conduite d’eau qui a perturbé la circulation et les activités du pavillon Rosemont de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a été réparé en fin de soirée, jeudi. Une purge du système d’eau potable a été complétée vers 21 h et l’eau courante a été rétablie de façon définitive vers 21 h 30. Toutes les activités normales prévues au pavillon Rosemont auront donc lieu sans autres perturbations.

Seulement une voie du boulevard Rosemont, en direction ouest, est actuellement ouverte à la circulation et il en demeurera ainsi jusqu’à ce que le chantier soit complété dimanche soir. Les quatre voies du boulevard Rosemont devraient normalement être ouvertes à la circulation dans la nuit de dimanche à lundi. Certains ralentissements de circulation sont donc à prévoir pour les automobilistes qui auront à passer sur le boulevard Rosemont au cours de la fin de semaine.

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et de Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et près de mille médecins (ETP) répartis au sein de 43 points de services pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d’envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d’expertise que sont la santé mentale, l’immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire. www.ciusss-estmtl.gouv.qc.ca

Pour information et entrevues :
Christian Merciari – relations avec les médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 235-4036
christian.merciari.cemtl@ssss.gouv.qc.ca

Le Dr Daniel Borsuk compte parmi les 20 personnalités ayant posé des gestes inspirants tel que sélectionnés dans le cadre des prix MAMMOUTH

Le Dr Daniel Borsuk

19 novembre – L’hôpital Maisonneuve-Rosemont est très fier d’annoncer que le Dr Daniel Borsuk compte parmi les 20 personnalités ayant posé des gestes inspirants tel que sélectionnés dans le cadre des prix MAMMOUTH. Cet événement présente les personnalités les plus inspirantes au Québec, toutes sphères d’activités confondues. Le public pourra alors aller visionner les portraits de chacun et voter pour les 5 actions les plus inspirantes. Le Dr Borsuk, rappelons-le, est l’homme derrière la première greffe de visage réalisée au Canada. Cette greffe au été effectuée par une équipe de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont au printemps dernier.

Le vote se termine le 2 décembre. Consultez la liste des personnalités en nomination ici: mammouth.telequebec.tv !

La prise de contraceptifs oraux liée à une augmentation des pensées vagabondes chez les femmes

Catherine Raymond, chercheure à l’IUSMM

Montréal, le 16 novembre 2018 – Une nouvelle étude menée par des chercheurs du Centre d’études du stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) démontre que les femmes utilisant un contraceptif oral présentent une fréquence plus élevée de pensées vagabondes (mind wandering) au quotidien. Les pensées vagabondes, un processus cognitif associé à toutes les pensées que nous avons et qui ne sont pas en lien avec la tâche que nous effectuons, ont d’ailleurs été reconnues comme un précurseur marqué de vulnérabilités cognitives chez les individus qui sont à risque de développer des troubles de l’humeur. « L’objectif de cette étude était de vérifier si la prise de ces hormones synthétiques était associée à des vulnérabilités cognitives chez des jeunes femmes en santé qui ne souffrent pas, ou pas encore, de dépression majeure », explique Catherine Raymond, chercheure associée à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Dans le cadre de l’étude, la fréquence des pensées vagabondes de 28 femmes qui prennent un contraceptif oral depuis au moins un an ont été évaluées en comparaison à deux groupes de contrôle, soit 14 femmes qui ne prennent pas de contraception orale et 29 hommes. Les résultats démontrent que les femmes qui prennent des contraceptifs oraux ont des pensées vagabondes plus fréquemment au quotidien contrairement aux deux autres groupes.

Un lien potentiel vers la dépression
Des études antérieures traçaient déjà un lien entre une humeur dysphorique et la prise d’un contraceptif oral. Les résultats de la présente étude suggèrent par contre que cette association pourrait être partiellement expliquée par l’impact de la prise d’un contraceptif oral sur le processus cognitif sous-jacent aux pensées vagabondes. « Cette étude supporte l’idée que la prise de contraceptifs oraux augmente la vulnérabilité cognitive qui pourrait mener à la dépression et qu’il pourrait être utile de mesurer les pensées vagabondes chez les femmes utilisant des contraceptifs oraux afin de savoir si elles sont plus à risque de souffrir de dépression ultérieurement. », conclut Catherine Raymond.

À propos de l’étude
L’étude « Increased frequency of mind wandering in healthy women using oral contraceptives » a été rédigée par Catherine Raymond, Marie-France Marin, Robert-Paul Juster, Sarah Leclaire, Olivier Bourdon, Sophia Cayer-Falardeau, & Sonia J. Lupien.

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini Ospedale, le CHSLD polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et de Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et près de 1 000 médecins répartis au sein de 43 points de services pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement.

Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-EMTL conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d’envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d’expertise que sont la santé mentale, l’immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire. www.ciusss-estmtl.gouv.qc.ca

Pour information et entrevues :
Christian Merciari – relations avec les médias
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 235-4036 christian.merciari.cemtl@ssss.gouv.qc.ca

Sonia Lupien recevra le Prix Acfas Jacques-Rousseau pour la multidisciplinarité

Sonia Lupien est directrice du Centre d’études sur le stress humain (CESH) de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

Notre Sonia Lupien recevra ce soir le Prix Acfas Jacques-Rousseau pour la multidisciplinarité. Ce prestigieux prix est décerné à une chercheuse ou à un chercheur pour souligner l’excellence et le rayonnement de ses travaux ayant, au-delà de son domaine de spécialisation, établi des ponts novateurs entre différentes disciplines. Une belle marque de reconnaissance!

Sonia Lupien est directrice du Centre d’études sur le stress humain (CESH) de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Elle s’intéresse aux effets du stress au cours d’une vie et a mené des études chez les enfants et les jeunes adultes. Ses études ont démontré que même les enfants sont vulnérables aux effets du stress, et que certains sécrètent des taux élevés d’hormones dès l’âge de 6 ans. Ses études chez les jeunes adultes l’ont menée à démontrer les effets aigus et chroniques des hormones de stress sur la mémoire et la régulation des émotions. Enfin, ses études sur les populations âgées ont permis de démontrer les effets néfastes du stress chronique sur l’hippocampe, une région impliquée dans l’apprentissage et la mémoire.

Consultez la liste des lauréats ici: https://www.acfas.ca/prix-concours/prix-acfas/jacques-rousseau

4e Congrès québécois sur la maladie d’Alzheimer : à la frontière entre la psychiatrie et la neurologie cognitive

Le Dr Alain Robillard, neurologue de la cognition à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Montréal, le 2 novembre 2018 – Dans notre société vieillissante, la prévalence de la maladie d’Alzheimer et des démences associées est en passe de devenir un fléau de société. Plus de 500 000 aînés canadiens sont atteints de démence diagnostiquée, et ce chiffre inclut 120 000 Québécois. Plus des deux-tiers sont des femmes. La communauté médicale et scientifique explore activement toutes les pistes pouvant révéler la clé de ces affections débilitantes et très coûteuses pour la société. Pour y parvenir, la mise en commun du savoir est essentielle. C’est dans ce contexte que l’expertise du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal en la matière se déploiera lors du 4e Congrès québécois sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, organisé par l’Association des médecins gériatres du Québec (AMGQ) et le Réseau des cliniques de mémoire du Québec, qui a lieu du 7 au 9 novembre 2018 à l’Hôtel Sheraton de Laval.

Le thème de la rencontre, cette année, est la frontière entre la psychiatrie et la neurologie cognitive. En effet, dans bien des cas, chez les personnes atteintes, les symptômes psychiatriques et neurologiques de la démence se chevauchent et s’entrecoupent, un défi pour les soins. Ce thème donnera lieu à des échanges sur des aspects passionnants tels que le TDAH et les troubles cognitifs, les troubles anxieux et la dépression en lien avec la Maladie d’Alzheimer, sans oublier le rôle des professionnels de la santé auprès des malades et de leurs proches, mais aussi des mises à jour sur les connaissances scientifiques actuelles et sur l’expertise québécoise dans ce domaine, qui est substantielle.

Pour Alain Robillard, neurologue de la cognition à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, « cet événement est l’occasion rêvée de réunir en un même lieu les grands spécialistes et les acteurs du réseau ainsi que tous les intervenants auprès des personnes touchées par la maladie». Il ajoute que « les manifestations psychologiques posent un véritable défi, tant en pratique générale que spécialisée».

À propos du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-EMTL) regroupe l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Hôpital Santa Cabrini, le CHSLD Polonais Marie-Curie-Sklodowska et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l’Île et Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et près de 1000 médecins répartis au sein de 43 points de services pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement. Affilié à l’Université de Montréal, le CIUSSS-Est conjugue les missions d’enseignement, d’évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d’envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d’expertise que sont la santé mentale, l’immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire. www.ciusss-estmtl.gouv.qc.ca

Pour information et entrevues :
Florence Meney – relations avec les médias CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
514 755-2516
fmeney.iusmm@ssss.gouv.qc.ca