Passer au contenu principal

Navigation externe du Ministère Économie, Science et Innovation

Présence de moustiques infectés par le virus du Nil occidental

Le ministère de la Santé et des Services sociaux rappelle à la population d’être prudente et recommande de prendre des mesures pour se protéger contre cette infection

Bien que l’été soit plutôt bien avancé, le ministère de la Santé et des Services sociaux tient à rappeler aux Québécoises et aux Québécois de prendre les mesures nécessaires pour se prémunir contre les infections transmises par les moustiques. De premiers cas d’insectes infectés par le virus du Nil occidental (VNO) ayant été détectés, il demeure essentiel d’être vigilants.

En plus du VNO, les virus du sérogroupe Californie (VSC) sont transmis aux personnes par l’entremise d’une piqûre de moustique infecté. La plupart des gens infectés par ces virus ne présentent aucun ou peu de symptômes (ex. : fièvre légère, mal de tête). Par contre, dans de rares cas (moins de 1 %), les personnes infectées développeront une maladie grave (ex. : encéphalite, méningite), pouvant amener des séquelles neurologiques.

Tout le monde peut être infecté par le VNO ou le VSC. Les personnes âgées de 50 ans et plus et certaines personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus à risque de développer une maladie grave à la suite d’une infection par le VNO. Les personnes qui travaillent ou qui pratiquent des activités extérieures ont plus de risques d’être infectées, surtout si elles y passent de longues heures.

COMMENT SE PROTÉGER?

Il est possible de se prémunir contre ces infections par des mesures simples de protection personnelle ainsi que par des mesures de contrôle domestiques et environnementales.

Mesures de protection personnelle pour se protéger des moustiques :

  • utiliser un chasse-moustique à base de DEET ou d’icaridine
  • porter des vêtements longs et clairs

Mesures de contrôle simples et efficaces pour limiter la présence de moustiques dans son environnement :

  • installer des moustiquaires aux portes et aux fenêtres de la maison et des abris extérieurs
  • éliminer toutes les sources d’eau stagnante
  • bien entretenir la piscine et son système de filtration
  • couvrir les poubelles
  • installer des moustiquaires sur les réservoirs d’eau de pluie

En cas de doute d’infection, il est préférable d’appeler Info-Santé en composant le 811.

« La découverte des premiers moustiques infectés nous invite à faire preuve de prudence, et à prendre toutes les mesures possibles pour éviter de se faire piquer. Cela est d’autant plus important qu’en cette fin d’été se déroulent encore de nombreuses activités propices à nous exposer à des risques potentiels d’infection. J’invite également les gens à mieux contrôler leur environnement afin de limiter la présence des moustiques, dans un souci de prévention, à la fois pour eux, leur famille et leur voisinage. »

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Pour en savoir davantage sur le VNO et les VSC, il est possible de consulter Québec.ca.

Renseignements :
Relations avec les médias Ministère de la Santé et des Services sociaux
418 266-8914
medias@msss.gouv.qc.ca 

Communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux [PDF]