Passer au contenu principal

Navigation externe du Ministère Économie, Science et Innovation

Soyez prudents : tempête hivernale

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) invite la population québécoise à demeurer prudente et à adopter des mesures de prévention appropriées à de telles circonstances.

Parmi les mesures de prévention à prendre, notons qu’il est préférable :

  • de prévoir ses déplacements afin de réduire au minimum les sorties pendant ou peu après la tempête;
  • de s’informer de l’état de ses proches ou connaissances qui vivent seuls ou dans un secteur éloigné géographiquement, tout particulièrement les personnes vulnérables telles que celles qui sont atteintes de maladies chroniques ou de troubles de santé mentale ou qui sont en situation d’itinérance;
  • de prendre diverses précautions liées au pelletage de la neige comme faire des exercices d’échauffement pour éviter tout trouble cardiaque;
  • de se vêtir chaudement, en fonction de la température extérieure.


Intoxications au monoxyde de carbone

En cas de panne de courant prolongée, une cuisinière ou un réchaud au gaz ne doit en aucun cas être utilisé pour se chauffer.

Deux risques plus élevés d’intoxication au monoxyde de carbone :

  1. Lors d’une panne d’électricité : risque élevé si des appareils à combustible sont utilisés à l’intérieur tels que des appareils de chauffage ou d’éclairage d’appoint, des génératrices à essence, des barbecues ou des réchauds de camping.
  2. Lorsque vous vous trouvez dans une voiture en marche : risque élevé quand le tuyau d’échappement est obstrué par la neige.
  • Les appareils à combustibles (ex. : appareils utilisant du propane, du bois, du mazout, de l’essence, du gaz naturel) tels que des appareils de chauffage ou d’éclairage d’appoint, des génératrices à essence, des barbecues ou des réchauds de camping peuvent dégager un gaz toxique qui ne se voit pas et qui ne se sent pas : le monoxyde de carbone. Ce gaz peut être mortel.
  • Ces appareils doivent fonctionner à l’extérieur seulement, le plus loin possible des portes et fenêtres, et munissez-vous d’un avertisseur de monoxyde de carbone à pile.
  • Il ne faut jamais faire fonctionner ces appareils dans un endroit clos, même si celui-ci est aéré ou que la porte est ouverte.
  • Les entrées et sorties d’air ne doivent pas être obstruées lorsqu’on utilise un appareil à combustible. Il est recommandé de respecter les règles d’utilisation, d’entretien et de sécurité de ces appareils.
  • Aux utilisateurs d’un appareil à combustibles : Si l’alarme de votre avertisseur de monoxyde de carbone se déclenche, ou que vous ou un proche présentez des symptômes comme des maux de tête, des nausées, de la fatigue, des vomissements, des étourdissements ou de la faiblesse, sortez promptement à l’extérieur et composez le 9-1-1. Attendez toujours l’autorisation d’un pompier pour retourner à l’intérieur.


En cas de situation problématique et de pannes électriques majeures

  • Le MSSS suit la situation de près en collaboration avec les coordonnateurs en sécurité civile du réseau de la Santé et des Services sociaux (RSSS).
  • En cas de panne de télécommunications ou d’électricité, une surveillance accrue des installations sera exercée. 
  • Les centres intégrés assurent des liens avec leurs partenaires dans les Organisations régionales de sécurité civile (ORSC), notamment afin de maintenir à jour les trajectoires des services préhospitaliers d'urgence en fonction des différentes fermetures de routes.
  • Les besoins psychosociaux des personnes affectées sont évalués en temps réel. Au besoin, des intervenants psychosociaux sont déployés, notamment dans les centres de services aux sinistrés mis en place par les municipalités. En tout temps, le service Info-Social 811 est disponible.
  • Une veille des établissements de santé et de services sociaux est effectuée régulièrement afin de connaître l’état de la situation. Les échanges se poursuivent avec les établissements concernés.


Continuité des soins et des services de santé

  • Pour les patients dont les soins et les services de santé n’auraient pas été octroyés en raison des pannes électriques, ceux-ci ont été redirigés vers des installations où le courant était continu lorsque cela était nécessaire, par exemple en hémodialyse, ou réorientés vers des ressources alternatives.
  • Les établissements de santé et de services sociaux verront à remettre les rendez-vous médicaux ou les opérations manqués dans les meilleurs délais dès que la situation le permettra.

S’il y a eu panne de courant prolongée :

  • Ne pas consommer les médicaments qui sont demeurés dans le réfrigérateur et le congélateur. Ceux-ci doivent être retournés à la pharmacie pour destruction.
  • Jeter les aliments périssables.
  • La trousse d’urgence devrait être réapprovisionnée en remplaçant tous les éléments utilisés.