Passer au contenu principal
Centre intégré universitaire de santé
et de services sociaux de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

Cliniques de médecine spécialisées

Surdose d'opioïdes

Une surdose peut être liée à la consommation d’une dose excessive d’opioïdes (oxycodone, hydromorphone, fentanyl, carfentanil, hydrocodone, héroïne, etc.), obtenu sous prescription ou de manière illicite. Cela peut entraîner la perte de connaissance ou même la mort.

Qu’est-ce que la naloxone ?

Pour prévenir ces décès liés aux surdoses, l’utilisation rapide d’un antidote est essentielle et peut littéralement sauver la vie d’une personne. Cet antidote, la naloxone, est un médicament qui agit rapidement pour renverser temporairement les effets d’une surdose d’opioïdes et ainsi prévenir plus efficacement les décès, tout en étant sécuritaire.

Les premiers répondants (ambulanciers, pompiers, policiers, etc.) ainsi que les intervenants du CIUSSS-EMTL susceptibles d’être en contact avec des usagers à risque de surdose possèdent des trousses de naloxone (en vaporisateur nasal ou injectable).

Où se procurer de la naloxone ?

Au Québec, la naloxone en vaporisateur nasal est disponible sans ordonnance et gratuitement à la population dans toutes les pharmacies participantes. Pour savoir où en trouver :

Si vous soupçonnez une surdose

Comment prévenir une surdose

  • Éviter de consommer seul
  • Possibilité de contacter la ligne : 1 888 688-NORS (6677) : gratuit et accessible 24 h sur 24, 7 jours sur 7 
  • Lorsque plusieurs personnes consomment, éviter de consommer tous en même temps
  • Diminuer la dose de drogue pour tester ses effets
  • Savoir reconnaître les signes d'une surdose : respiration lente ou absente, lèvres ou doigts bleutés, difficulté à se réveiller, absence de réponse
  • Avoir de la naloxone disponible et savoir l'utiliser lorsqu'une personne présente des signes de surdose 
  • Les personnes qui consomment par injection peuvent être invitées à fréquenter régulièrement les services d'injection supervisée 
  • Utiliser, si possible, des bandelettes de détection du fentanyl et de ses analogues